BO du Blog

dimanche 1 novembre 2009

Critique de "Bande Originale" de Rob Sheffield

Rob Sheffield est un journaliste musical de Rolling Stones, un type de la même génération que moi ou presque (il est né en 1966), ce qui permet une identification générationnelle évidente. C'est un dingue de musique (logique vu son métier ...). Il nous ramène au bon vieux temps de la cassette audio, de la Maxwell TDK, des cassettes que l'on avait achetées et que l'on trouvait pourries alors on mettait un bout de scotch sur les trous pour ré-enregistrait par-dessus, des compils que l'on faisait en pompant péniblement d'un magnéto à l'autre ou que l'on enregistrait sur la radio, en mettant le magnéto sur enregistrement et pause et où devait lâcher le bouton pause au moment fatidique et où on râlait parce que, invariablement, le DJ coupait un bout de la chanson ou racontait des conneries dessus. Un temps révolu, celui de la musique "rare" qui a été complètement remplacé par la musique-robinet du temps du MP3. Ceci dit, la compil' n'a pas encore complètement disparu. Elle survit dans les playlists iPod ou YouTube.
Rob Sheffield écrit une (auto)biographie dans lequel il raconte sa jeunesse et sa vie de jeune adulte, son obsession pour la musique et les compils, comment ces dernières lui servaient à tout : draguer une fille, la larguer, se faire remarquer, exprimer des sentiments qu'il ne pouvait exprimer d'une autre façon.
Et surtout sa rencontre avec Renée, l'amour de sa vie, l'amour commun de la musique qui a façonné leur relation jusqu'à ce qu'elle tombe raide morte, dans sa trentaine, d'une embolie pulmonaire, et encore comment la musique a accompagné son impossible deuil.
L'histoire touchante d'une vie et d'une histoire d'amour, sur fond de la BO d'une époque : Pavement, Nirvana, Les Smiths, Veruca Salt, Sebadoh, Prince, Aerosmith, ... et encore plein d'autres que je n'ai jamais écoutés ou même jamais entendu parler.
A mettre entre toutes les oreilles.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire