BO du Blog

mardi 24 novembre 2009

Emotions

J'ai posté aujourd'hui mon premier post (en fait 2) sur mon blog Libé (http://resultat-exploitations.blogs.liberation.fr/finances). C'était une première satisfaction car je suis lecteur de ce journal depuis 20 ans et pouvoir contribuer, même de manière très minime, me plaisait.
Mais j'avais sous-estimé les émotions que cela allait soulever. D'abord, le changement d'échelle. Sur ce blog, je tourne à environ 30/50 visites/jour. Sur Libé, j'ai eu ... 7.000 visites en 9h. J'ai essayé de me représenter 7.000 personnes. Ca fait un paquet de monde, plus que d'habitants dans ma (petite) commune. 7.000 personnes qui lisent un texte qui est sorti de vos tripes (surtout celui-là), ça remue déjà.

Et puis les commentaires ... On m'avait averti que ça risquait de casser dur comme à chaque ouverture de blog. Je dois être verni car il y a eu une quarantaine de lecteurs et pas de "cassage". Quelques critiques certes ... mais rien d'infondé.

J'ai surtout reçu des réponses pleines d'intérêts (réflexions, prolongement, témoignages) et aussi des soutiens ou encore des personnes qui s'identifiaient à mon parcours. Et c'est un sentiment vraiment très fort de voir que vous pouvez en quelques lignes provoquer ce sentiment d'identification, permettre à quelqu'un de voir qu'il n'est pas seul dans cette situation et vous rendre compte vous-même de l'inverse. Au risque de paraître fleur bleue, tout cela m'a vraiment remué et je suis encore à mon poste à 1h37' du mat' et le sommeil ne pointe pas le bout de son nez.

Je ne sais pas quelle sera la suite de l'aventure mais je me souviendrai longtemps de cette journée. MERCI

13 commentaires:

  1. Bravo pour la profondeur de tes reflexions et bravo pour ta "plume" ! Toute cette prose est tres brillante, aussi bien dans Libé que sur ce blog tout a fait delicieux a lire !! ... How about une carriere de journaliste puisqu'on n'est plus a une surprise pres ?

    Nathalie from SF

    RépondreSupprimer
  2. Souviens-toi bien de cette émotion, cela sera peut être le petit plus qui te boostera si nécessaire.

    RépondreSupprimer
  3. Tu as passé la vitesse supérieure, c'est bien !

    Ton émotion illustre pour moi la carence de reconnaissance des valeurs humaines qu'amène les "carrières" actuelles.

    S'exprimer ainsi te permet de révéler ton potentiel d'analyse, de synthèse et de rédaction. Et la lecture des nombreuses réactions montre à quel point tu as du potentiel ! Et quoi de plus beau que d'être reconnu pour la révélation de sa personnalité, plutôt que pour de simples compétences professionnelles.

    Bonne chance dans cette aventure de chroniqueur !

    RépondreSupprimer
  4. @Christophe : tu as raison, faut que je fasse tourner le "magneto de l'âme" et garder ça comme force de lancement et comme "sanctuaire" pour les coups durs.
    @Laurent : thx. Ouais, c'est beau c'est vrai. Je ne sais pas si ça révèle ma personnalité. Plus que le travail au bureau surement. Quoique, la personnalité transparaît aussi dans la manière de faire son job. Tu ne manages pas de la même façon selon qui tu es ! Pour le potentiel, je croise les doigts, on verra où ça me mène ... ceci dit, c'est pas tout ça, j'ai quand même un métier ! ;) (un qui donne un chèque à la fin du mois je veux dire ...)

    RépondreSupprimer
  5. Salut Nico,

    Comme c'est ton premier jour sur le blog de libération, je tenais à y faire un petit tour pour te saluer et y aller de mon petit bilan (y'a pas de raisons, après tout!).
    Bon j'avais écrit un commentaire sur l'article "Ils ne mouraient pas tous mais tous étaient frappés", mais comme j'utilise des gros mots, "libé" ne veut pas publier, donc je me rabats sur google, plus permissif avec les gros mots :-)

    Donc en lisant ces commentaires, j'ai eu un peu eu l'impression d'être à une réunion d'alcooliques anonymes:

    Ça commence par le nouveau venu qui s'exprime pour la première fois sur un blog public de libération.

    - Et puis il y a ceux qui lui disent bravo et l'encouragent: "Allez, tiens bon mon gars, tu tiens le bon bout"

    - Il y a ceux qui y vont de leur petit commentaire ou donnent des conseils: "moi, je suce des bonbons à la menthe, essaie tu verras"

    - Il y a ceux qui prononcent un jugement: "T'es con, t'avais qu'à pas boire"

    - Il y a ceux qui y vont de leur petite méchanceté avec leur "Bien fait pour ta gueule" (Remy)

    - Ceux qui font les agressifs ("C'est comme Marie Pezé mais en moins bien")

    - Ceux qui en tirent des bilans idiots (comme moi)

    Et donc, c'est finalement à nous tous (les commentateurs) que je m'adresse en livrant ma conclusion de la journée:

    N'oublions pas que nous sommes tous des alcooliques anonymes!
    Que le "système" dont nous parlons est un peu la résultante de tous nos petits égoïsmes, de nos ambitions, de nos défaut.
    Un peu comme lorsqu'en voiture, nous trouvons que tous les autres conduisent mal.
    L'existence de ce blog montre qu'il y a moyen de prendre un peu de distance et de se dire qu'on peut tous être cons parfois, moi le premier :-)

    Comme quand tout les matins, le sors de mon train TER et que je cours vers le métro pour l'attraper
    Je cours pour gagner quoi?
    5 minutes sur mon temps de travail?
    Pour ne pas être le dernier à arriver au boulot?
    En fait, je crois que je cours parce que tout le monde court autour de moi.
    Alors je moutonne, je fais comme tout le monde et... je cours!
    Et parfois je ralentis et je me dis "t'es con ou quoi? pourquoi tu cours?"
    Un peu comme toi, sur ce blog...

    Eh oui! Je prend le train et le métro:
    J'ai abandonné ma voiture, trop consommatrice de ressource fossile et émettrice de gaz à effet de serre.

    Conclusion:
    On peut être un con qui court et en même temps tenter de faire quelque chose pour la planète...

    Tout ça pour dire que j'aime bien ton slogan qui résume tout ("peu de salauds mais beaucoup de saloperies")

    PS
    Faudra dire à libération qu'interdire les gros mots comme ça en se basant sur des mots clés, c'est idiot, ça n'empêche pas les insultes et les méchancetés et on peut utiliser des gros mots sans que ça soit des insultes envers les autres.

    RépondreSupprimer
  6. @Stef : le début m'a peut choqué (la comparaison avec les AA). Mais je ne suis surement pas objectif, je me sens en profonde empathie avec les gens qui ont répondu et j'ai ressenti très peu d'agressivité. Pour la suite, 100% OK.
    Pour Libé, pas de censure ! Mais de la modération. Et le modérateur c'est moi. Et comme je ne suis pas 24/24 ...

    RépondreSupprimer
  7. Mon intention n'étais pas de choquer ou de me désolidariser des commentateurs au contraire:
    J'ai trouvé les commentaires super-intéressants et j'étais plutôt en phase avec la plupart d'entre eux.
    J'ai dû mal m'exprimer.
    La comparaison avec les AA, c'était plutôt pour constatater qu'on subit tous un système qui nous déplait/détruit/amoche, sans pouvoir pour autant s'en défaire facilement à cause de la dépendance... (un peu comme les AA).

    Dans ma tête, c'était sur le ton de l'humour mais c'est vrai que le ton ne passe pas dans les blogs... Va falloir songer à trouver un autre système...

    RépondreSupprimer
  8. @Stef : sorry, mon retour a été un peu rude et j'ai sur-réagi. Suis dans un drôle de mood. Ces 2 jours ont été très émotionnels, genre un grand orgasme de communication. Je redescends peu à peu, hier entre deux, today, un peu down ...

    RépondreSupprimer
  9. Je suis à la fois un peu surprise et contente de voir que sous la carapace du parfait (ou presque) DAF se cache une grande émotion. Je pense que la carapace devrait s'ouvrir, un peu, de manière plus spontanée. Je suis d'accord, une personnalité fait un manager et le manager que vous devez être a peu à peu perdu sa flamme ces derniers mois. J'espère que vous la retrouverez. Si j'avais le droit de me permettre une suggestion, je vous dirais bien d'écouter un peu plus votre coeur au quotidien.

    RépondreSupprimer
  10. @Anonyme : wow voilà un post qui me ... surprend et touche. Je ne pensais pas avoir une telle carapace ! Au contraire, j'ai souvent eu l'impression de pas mal exprimer du non-professionel au travail, presque trop. Etonnant, ce qu'on ressent de ce qu'on montre et ce que les autres en ressentent.
    Le travail et le coeur, couple pas simple !
    Sans parler du coeur, j'ai quand même essayé d'être humain au travail. Quant aux émotions, je pense qu'étant hyperémotif (voir post sur 'surdoués ...'), j'ai tendance à m'être blindé contre l'expression de mes émotions ...

    RépondreSupprimer
  11. Oui, vous parlez souvent de choses non pro mais de "banalités" pas de choses vraies qui vous concerne vraiment. J'en convient c'est pas simple et pas de circonstance avec tout le monde. C'est un fait, vous vous êtes blindé des autres et surement de vos émotions. Sans faire le grand déballage, je trouve que c'est un peu dommage.
    Si ça peut vous rassuré, oui vous êtes quelqu'un d'humain et ça en fait votre principale qualité mais parfois votre principal défaut.
    Finalement, je me rends compte que dans votre blog, je n'apprends pas tant de choses de vous, j'en retire une petite satisfaction : je vous ai bien cerné! Car vous l'aurez compris, je vous connais.
    J'ai commencé à lire les posts avec attention, j'apprécie l'humour retrouvé. Et puis finalement, je suis sûr que votre équipe vous voit avec un oeil neuf, non?

    RépondreSupprimer
  12. oui j'avais compris que vous me connaissiez et je pense vous connaître.
    Pour ce qui est de me cerner, chapeau bas car moi-même ne suis pas sur de me cerner.
    On croit parfois se connaître et on se surprend (en bien ou en mal), on se perd de vue, on se retrouve, on change, la vie quoi
    Mais vous l'apprendrez au fur et à mesure !
    Amicalement

    RépondreSupprimer
  13. La dernière remarque me fait penser que vous croyez que je suis jeune. En même temps, quand s'arrête la jeunesse?
    Ceci dit, la jeunesse ne veut pas dire sans expérience de la vie car elle n'épargne personne : que dire donc de votre dernière phrase?
    Mais revenons à vous puisque c'est le sujet : on peut penser cerner les gens et simplement cerner ce que la personne a envie de nous montrer et je pense que c'est souvent le cas. Mais vous êtes hyper émotif, ce sont vos mots, et je peux vous dire que vous ne seriez pas un bon joueur de poker : le bluff c'est pas trop votre truc! Je vous dirais peut être ce qui vous trahi et à tous les coups. Bref, je ne prétends pas détenir la clé de M. Quint mais je pense que vous êtes quelqu'un de bien, que vous vous perdiez ou non, que vous vous surpreniez en bien ou en mal. On ne change pas, on évolue, c'est différent et la nature profonde ne se modifie pas comme ça, malgré les épreuves de la vie et cette année n'a pas été un parcours de santé, n'est-ce pas?
    Vous savez bien qui vous êtes mais la réalité n'est pas toujours facile à voir et elle est parfois altérée par le regard et le jugement des autres. Ce qui explique la carapace??! Qu'on se l'avoue ou non, on a tous plus ou moins peur du jugement des autres.
    C'est évident que les gens ont une bonne opinion de vous de manière générale et ma curiosité me pousserait à demander ce qui vous en fait douter. Car finalement, ce petit coup de stress sur l'audimat de votre blog, c'est juste un peu de doute.
    Je concluerai donc ce post par un compliment et je n'en fait pas si souvent alors...
    J'ai eu et j'ai encore une bonne opinion de vous même si je n'affirmerais pas que la réciproque est vraie mais peu importe, ça ne change rien à l'idée que je me fais de votre personnalité.

    Avec toute mon amitié.

    RépondreSupprimer