BO du Blog

samedi 7 novembre 2009

L'anti-Hulot et anti-Yann Arthus-Bertrand


Yves Paccalet est un écrivain (70 ouvrages !), philosophe de formation, compagnon de Cousteau et (ex?) militant écologiste.
Personnellement, Nicolas Hulot ou Yann Arthus-Bertrand m'énervent profondément (surtout le second, je reconnaît malgré tout une vive intelligence au premier ce qui, chez moi, excuse pas mal de torts). Venir prêcher le fait de se serrer la ceinture (même s'ils ont raison sur le fond) alors qu'ils sillonnent la planète à bord de jets émettant des kilotonnes de CO2 ou prenant des photos du haut d'hélicoptères cramant des décalitres de kérosène me donne des boutons.
Paccalet a été un militant écologiste, et même de la première heure. Seulement, il n'y crois plus. Finis le militantisme et l'entrisme à la Hulot, fini le grand spectacle à la Yann-Arthus Bertrand. Place à un pessimisme total dans lequel je m'identifie parfaitement pour les raisons suivantes :

- Paccalet pense qu'il est bien trop tard et quoi que nous tentions, nous sommes déjà lancé à fond et allons percuter le mur ... et ça va faire mal. Moi aussi
- Il postule que la fin de notre espèce (ou du moins de la civilisation telle qu'on la connaît) est proche (affaire d'années). Moi aussi
- Il souhaite pour sa descendance que ce soit le plus loin possible mais serait quand même curieux de vivre la grande chute. Moi aussi.
- Il est profondément pessimiste sur la suite, pense que la démographie est un des principaux problèmes qui nous guettent mais a fait des enfants quand même (4) car c'est un homme avant tout. Moi aussi (1 pour le moment).
- Il est amoureux de l'homme au singulier mais totalement misanthrope en ce qui concerne l'Humanité ou du moins des humains par groupes suffisamment nombreux. Moi aussi
- Il pense que globalement tout cela est inévitable, que l'Humanité porte en elle les germes de sa propre destruction (il va même jusqu'à citer, oh bonheur, Le malaise dans la culture de Freud). Moi aussi.

Bref, Yves (Je me permet le prénom étant donné notre proximité de vue) et moi, on ne se connaît pas mais on pense tout pareil.
A lire pour sortir des poncifs écologiquement bien pensants (toute référence à Home ou autre film du même acabit est totalement assumée par l'auteur de ces lignes).

9 commentaires:

  1. Si j'apprécie le style de cette critique, étant plutôt de nature optimiste je n'en partage néanmoins pas le fond. Je pense qu'il est indispensable de connaitre les tenants et aboutissants de l'étau triangulaire dans lequel nous sommes coincés (changement climatique, surpopulation et pénurie d'énergie) mais tout aussi indispensables d'envisager / chercher la solution. C'est un peu comme le conducteur paniqué, qui a perdu le contrôle de son véhicule et qui fixe hébétement l'obstacle qu'il va se payer. Cependant n'ayant pas lu ce livre, je ne juge pas la prise de position qui est certainement plus subtile que cela vu la complexité du problème.

    Ce qui me fait réagir c'est plutôt la remarque sur la contradiction des militants Hulo ou Bertrand qui eux même contribuent au problème, il me semble que si le service rendu (sensibilisation, pédagogie, prise de conscience économe, etc.) produit un gain réel pour la collectivité alors le bilan reste positif, non?

    RépondreSupprimer
  2. ouais il y a 2 attitudes possible, j'en suis conscient. Il y a les gens qui se disent : "je vais aller en Afrique et soigner des gosses, ça sera que quelques gosses mais ce sera déjà ça". Il y a ceux qui se disent "à quoi bon ? c'est un tel bordel ... il faudrait tout changer d'abord". Je suis plutôt dans le 2ème cas mais j'admire ceux qui sont dans le premier et heureusement qu'il y en a !
    Ce qui est troublant avec Paccalet, c'est qu'il était dans le premier groupe et est passé dans le second ...
    Pour Hulot & YAB, je suis d'accord qu'ils polluent pour sensibiliser mais ils y trouvent aussi une part de fun qu'ils ne doivent pas nier !! Quand Hulot va faire un tour en Fouga Magister de la patrouille de France qui émet autant de CO2 en 15 minutes que ma caisse pendant 15 ans, qu'on ne me dise pas que c'est pour sensibiliser la planète !

    RépondreSupprimer
  3. La première chose à faire pour se tirer de cette situation merdique, c'est d'arrêter de penser que c'est Hulot ou Bertrand ou Sarkozy ou qui que ce soit d'autre qui va sauver la planète.
    Le seul qui peut faire quelque chose: c'est moi!
    Eh oui, j'ai l'air de me la péter comme ça, hein? :-)
    Mais quand je dis "c'est moi!", je pourrais dire: "c'est toi!". Toi Christophe, toi Laurent, toi Nico (car la bombe humaine, c'est toi, elle t'appartient, comme dirait le seul groupe de rock français digne de ce nom avec Noir Désir)

    Arrête de regarder le mur dans lequel tu vas foncer en te disant que tu ne peux pas te passer d'acheter une nouvelle télé à écran plat et coins ovales (dis toi que la dernière mode, c'était carré et que ça va revenir inéluctablement, c'est cyclique) ou un nouvel ordinateur portable (sur lequel tu vas installer le dernier OS de Microsoft qui va te bouffer toute la mémoire dispo de toutes manières)ou que ton lave-vaisselle n'est pas réparable (chose dont le monde entier essaie de te convaincre car il faut absolument relancer la consommation, soutenir le PIB et toutti-quanti), bref, libère-toi de tes chaînes, bordel! Donne l'exemple du bonheur à ceux qui sont autour de toi.
    Montre leur que tu es heureux sans téléphone portable multi-fonction et n'achète pas la dernière BMV qui suce 15 litres au cent pour prouver que tu en as une plus grosse que les autres, car nous le savons bien, plus la voiture est grosse, plus elle est grosse, c'est tout...

    Bref, il est temps de passer à la décroissance par la résistance!!!
    Résistance à la poussée mentale de l'envahisseur économique qui cherche à te convaincre que le bonheur est dans le pognon et la possession de bien.
    Ne va plus à la banque, cela ne sert qu'à alimenter les spéculateurs!
    Si tu as du fric, dépense-le au théatre ou pour apprendre à jouer de la guitare ou prend des cours de tennis, de violon, de macramé, de cuisine, sors! va au restau ou aux putes si tu veux mais ARRETE D'ACHETER DES OBJETS.

    Et si jamais tu as trop de pognon et tu ne sais pas quoi en faire, ne va pas à la banque, ce serait alimenter les voyous qui te prennent pour un pigeon! Fous-le directement par la fenêtre ou planque-le dans ton matelas mais ne va pas à la banque!

    Tu veux te faire plaisir? Vraiment plaisir? Tu es pris d'une frénésie irrépressible de consommation? tu craques pour passer ton écran 19 pouces à un 22 pouces?
    Et bien prend un bifeton de 500 balles et file-le à un clodo dans la rue, c'est l'hiver, il y a des mecs dehors qui ont froid. Tu verras que tu te sentiras bien mieux qu'après l'achat de ton 22 pouces car on est riche de ce qu'on donne.

    Tu as des scrupules à faire ça? Tu te dis que cet argent, tu l'as durement gagné et que les autres n'ont qu'à en faire autant et que tu n'es pas mère Thérésa après tout? C'est normal! Tu es IN-TO-XI-QUé! On ta conditionné à penser comme ça, car certains ont intérêt à ce que tu penses comme ça, car comme ça, tu es un mouton , un esclave!
    Résiste!
    Dis-toi que si tu gagnes du pognon (et durement et chèrement gagné), c'est justement pour pouvoir te permettre ta claquer 500 balles comme ça, sans raison, sans avoir à donner de justificatif à personne, tu n'as de comptes à rendre à personne et le clodo va peut être aller les boire immédiatement les 500 balles mais ça va être la fête pour lui et tu souriras dans ta tête en te disant, comme tes ancêtres, que ça au moins, c'en est un que le PDG de Sony n'aura pas
    (A l'époque, les vieux disaient "au moins un que les boches auront pas" et ils rigolaient comme des patates parce qu'ils n'avaient de toutes façon pas un sou en poche!)

    Bref, en conclusion, après un tel sermon, je crois que j'aurais du faire prêtre mais comme je suis un peu hérétique sur les bords et au milieu et dissident sur les côtés, ils m'auraient surement viré à coup de pompe dans le cul!

    Bon j'y vais c'est l'heure du bain... :-)

    RépondreSupprimer
  4. Stéphane, en tant que grand mécréant de la religion écologique, je me ferais un plaisir de m'occuper de tous ces euros qui t'encombrent manifestement les poches !
    Etant peut-être un doux rêveur ou un mouton heureux, c'est sans problème psychologique particulier que je me ferais une joie de payer mes factures ou de partir en vacances avec (je suis sympa j'achète pas un objet, hein....).

    Blague à part le détachement du materiel est surement la voie de la sagesse, et toute les religions tentent de faire passer le message; même avec la promesse d'une récompense dans l'au delà (ou de la damnation pour les récalcitrants) cela a du mal à passer. Aujourd'hui on essaye au nom de l'Ecologie (j'ai mis E comme pour Eglise..), on verra bien les résultats obtenus le jour où il faudra faire plus que de regarder des documentaires, personnellement je doute que ça marche.

    RépondreSupprimer
  5. Repost depuis FB :

    Laurent, Dim 8 Nov, 22:42 :
    Et hop encore une petite louche de pessimisme pour vous aider à digérer la crise...
    Rien que le titre est un programme
    - L'humanité disparaitra : certes comme la plupart des espèces sur terre, ceci dit on est plutot au début qu'à la fin pour cette espèce-ci et sauf cataclysme global elle a de beaux jours devant elle.
    - bon débarras : cela supposerais que certaines espèces sont plus "utiles" que d'autre, et qu'une morale transcendentale existerai qui permet de porter des jugements de valeurs : encore une fois on "humanise" la planete terre ou l'évolution.

    L'humanité est un évènement très récent de l'histoire terrestre, les pouvoirs de l'homme bien plus limités qu'il veut bien le croire, et sa "compréhension" des choses bien approximative : bref, il a encore du pain sur la planche avant de songe à tirer sa révérence ....

    RépondreSupprimer
  6. @Stephane-l'apprenti-pretre (ça a un nom, diacre ?). Je suis déjà dans cette optique mais pas par écologie. Par Auvergnateté. Blague à part, je ne suis vraiment pas matérialiste, il n'y a pratiquement aucun objet auquel je suis vraiment attaché (à part mes livres et mes CDs je pense - et encore les CDs maintenant ...). Ma possession de plus grande valeur ? Je sais pas ... ma téloche payée 450 euros peut-etre ? Je ne possède pas ma maison, pas ma voiture. Mon micro-ondes a 12 ans ...
    Non je ne suis pas matérialiste ... par nature. Et je pense effectivement que la somme des gestes individuels fait plus que les lois, mêmes grandes.
    Reste quand même un secteur qui va être difficile pour la décroissance : la bagnole. Si je ne suis pas intoxiqué aux objets, je le suis à la liberté. Et la bagnole, c'est quand même l'emblème (un des en tout cas ...) de la liberté !

    RépondreSupprimer
  7. @Laurent: quand j'ai vu ton appel à don, ce matin, je me suis précipité au distributeur de billet pour y retirer 300€ (C'est le max autorisé par semaine). Je me suis dit: "je vais envoyer ça à Laurent pour qu'il puisse payer ses factures".
    Puis, je suis revenu chez moi, j'ai ramassé quelques feuilles mortes, quelques branchages secs et quelques mauvaises herbes (de la saloperie, comme dirait mon beau-père) et j'ai commencé à faire brûler tout ça, histoire que mon jardin ne ressemble plus à un terrain vague.

    Puis, n'ayant pas tes coordonnées, et ne sachant pas comment te faire parvenir les 300€, je les ai foutu au feu, car c'est, après tout, leur juste place:
    ça ne vaut guère mieux que la mauvaise herbe, c'est de la saloperie..

    Et depuis, j'ai un grand sourire jusqu'aux oreilles qui ne me quitte pas.
    :-)

    Je me dis que cet argent foutu au feu est un des meilleurs placements que j'ai jamais fait:
    ça a illuminé ma journée:
    Et tout ça pour beaucoup moins cher (300€) que tous les placements que j'ai pu faire en l'an 2000 sur mon PEA, quand mon banquier (ce voyou), me faisait l'éloge des placements les plus fous et de l'argent facile (tentation, tu le comprends, qui m'a quitté depuis)

    Eh oui, j'ai brulé cet argent, non pas par "Ecologie" avec un grand "E" (car la combustion, ça dégage du CO2) mais parce que c'est foutrement drôle et vachement symbolique de la liberté que je revendique...

    Car la religion de notre époque, Laurent, ce n'est pas l'Ecologie, c'est le Pognon, avec un grand "P"...

    RépondreSupprimer
  8. Bon je sors les cartons !
    - le prix Serge Gainsbourg pour Stephane
    - le prix Claude Allegre pour Laurent
    Notons que j'aime bien ce dernier même si je le trouve outrancier à souhaite sur la cause écolo (OK les labos en font des caisses pour obtenir des subventions mais enfin ça ne veut pas dire qu'il n'y a pas de problème). Je le trouve intelligent, il aime être à contre-courant (ce que j'aime bien) et c'est une foutue grande gueule (le mammouth). J'ai lu un ou deux bouquins de lui et il est vraiment pas con ...

    RépondreSupprimer
  9. Merci pour le prix Serge Gainsbourg!
    J'aurais pas pu rêver mieux.
    Je tiens à remercier mes amis, mes parents, ma famille et tout ceux qui m'ont aidé dans cette aventure extraordinaire et m'ont permis d'obtenir ce prix: Laurent, Nico...

    RépondreSupprimer