BO du Blog

samedi 26 décembre 2009

Dépistage massif à l'aéroport

Alors comme ça, Al Qaeda a encore frappé !
Cette fois-ci, le type avait de la poudre explosive sur les jambes et a tenté de la faire détoner avec une seringue. Comment a-t-il fait passer une seringue, mystère !
Bon déjà, il fallait enlever ses pompes à l'aéroport. Ce qui, à mon sens, est passablement débile. Il faut vraiment prendre les terroristes pour des ânes pour croire qu'ils vont faire deux fois le même coup ...
Maintenant, il va falloir montrer ses cuisses ! Moi, je serai Ben Laden, j'aurai une super idée pour ridiculiser l'Occident. Je ferai monter un terroriste dans un avion avec une mini-bombe (un petit truc, hein, pas de quoi faire sauter l'avion !) dans le cul. Une semaine après, dans tous les aéroports du monde, il faudra arriver 8h avant le décollage, faire la queue à poil et subir une fouille rectale ! Ah, il se poileront à Tora-Bora !
Ceci dit, cela pourrait avoir des effets bénéfiques : à mon avis, cela réduira considérablement le transport aérien et donc les émissions de CO2. En plus, on pourrait coupler çà à un dépistage massif des cancers colo-rectaux et de la prostate ...
Autre idée : des seins en silicone piégés. Là, on pourra embaucher des chargés de sécurité gratuitement dans les aéroports qui peloteront des seins à longueur de journée ...
Quels déconneurs, ces terroristes ...

3 commentaires:

  1. Et qu'ils n'oublient pas d'en profiter pour faire un dépistage du cancer du sein !

    RépondreSupprimer
  2. C'est gay ! 200% d'accord ! Cher ami, j'ai craqué quant à moi sur les idiots spéleos qui coûtent un bras chaque fois qu'ils nous montrent qu'ils sont vraiment cons..... au fond !

    RépondreSupprimer
  3. Ah les spéléos !!!
    C'est vrai que c'est un sacré marronnier ... on nous ressort la même histoire 2 ou 3 fois l'an .... je n'ose pas imaginer le coût de leurs opés "search & rescue". Et les gars ne doivent pas payer un rond, c'est ça le pire. On devrait les obliger à prendre des assurances pour payer leur connerie ... ou sinon ils remboursent de leur poche.

    RépondreSupprimer