BO du Blog

jeudi 17 décembre 2009

Happy family ?

Living life is fun and we've just begun
To get our share of the world's delights
(HIGH!) high hopes we have for the future
And our goal's in sight
(WE!) no we don't get depressed
Here's what we call our golden rule
Have faith in you and the things you do
You won't go wrong
This is our family Jewel

We are family
I got all my sisters with me
We are family
Get up ev'rybody and sing

Sister Sledge (we are family)


Ah famille, je vous hais ! Entre ces deux chansons, deux conceptions assez opposés de la famille entre le smile forcené du disco de Sister Sledge et le punk rageur de Joey Ramones. J'aime les deux ...
A l'heure où nous allons bientôt chanter sous le sapin en embrassant Tata Lucette entre deux bouchées de saumon Labeyrie, cette semaine a plutôt été marquée pour moi par les repas de Noël de société. En quelque sorte, une répétition familiale avant l'heure. Quoi, l'entreprise et la famille ? Vadre retro paternalistas sanatas !
Ben oui, l'entreprise, ça n'est quand même pas que du travail et du pognon. C'est aussi une aventure collective (quelle grandiloquence ... on croirait De Villepin devant l'ONU), une famille reconstituée qui peut bien s'entendre ou s'entre-déchirer. En y pensant, j'ai toujours eu de la chance. Ma première boîte m'a permis de "recruter" à la fois ma femme et plusieurs de mes meilleurs amis. Ambiance post-étudiante, pots, fêtes ... et travail aussi. Les autres sociétés ont aussi été à l'avenant ... même si comme dans chaque famille, il y a des antagonismes, le grand-oncle René mega-réac qu'on peut pas blairer ("ah ssssii vous aviez connu l'ancien temps").
Aujourd'hui, étant entre deux sites, je suis dans une famille recomposée. J'ai ma famille lyonnaise et ma famille parisienne. On couche pas ensembles, on fait pas de bringues, juste la chaleur d'arriver dans un environnement familier, de voir des visages qu'on aime bien, de bavasser et de refaire le monde à la salle kfé ou au coin clope (il est étonnant de constater la richesse humaine des individus par-delà leur simple compétence professionnelle. Ca me fascine ... Tout ce potentiel philosophique/artistique/scientifique/créateur qui sommeille ... celui qui ne boit pas de thé ou de café et ne fume pas ne sait pas ce qu'il perd !).
Bonheur simple mais essentiel. J'en suis même arrivé (l'âge ? une forme de mollesse ?) à ne plus ressentir d'antagonisme avec quiconque de ces deux familles. Finis les pépés René grincheux ... Peut-être n'en est-il pas de même en sens inverse ? Qui sait ... Il y a de toute façon des affinités sélectives, c'est la vie. Peut-être me voile-je la face et reçoit des fléchettes sur ma caricature dans mon dos ? Peu importe en fait ... Moi, de mon côté, je suis zen. Ca n'a pas été toujours le cas, je ne suis pas un modèle de tolérance, je suis impatient, râleur, parfois agressif quand les choses ne suivent pas le cours que je veux leur voir suivre. L'âge a du aider ... ou ai-je fini par licencier ceux qui étaient dans la catégorie honnie ? Ce serait me donner trop de pouvoir ! Quand bien même une aptitude à la tyrannie sommeille en moi (et envers moi !), je n'ai pas les moyens de lui laisser libre court.
En attendant, je vogue de repas de Noël en pauses cafés dans une douce torpeur pré-papillotes. Grumpf. A la vôtre !


We ain't got no friends
Our troubles never end
No Christmas cards to send
Daddy likes men

We're a happy family
We're a happy family
We're a happy family
Me mom and daddy

I'm friends with the President
I'm friends with the Pope
We're all making a fortune
Selling Daddy's dope

The Ramones / We're a happy family

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire