BO du Blog

samedi 19 décembre 2009

Joyeux Noël, Forgeard !

Il est bien soulagé, Nono.
3 ans qu'on lui faisait des misères. 3 ans que les gens le regardaient de travers dans le village, qu'on se retournait sur son passage. Même les gamins à l'école se faisaient embêter.
Tout ça pour quoi ? ppffff des broutilles. Nono est viticulteur. Il fait pas du Mouton-Rotschild, pas non plus de la piquette hein, non juste un ptit vin des amis, un truc qui se boit bien, un peu frais, sans prétention.
Et voilà que il y a 3 ans, alors qu'il était en train de vinifier sa récolte, le Nono se rend compte qu'il y a un truc qui va pas. Il a beau goûter, regoûter, le vin, il a un drôle d'arrière-goût. Pas imbuvable mais pas très bon quand même. Et puis ça empire. Il appelle son beau-frère, le Jean-Luc, qui vient goûter aussi et ça, vraiment, c'est pas une bonne nouvelle. Le Jean-Luc, y pense que c'est les nouveaux pesticides. Il a peut-être raison, le Jean-Luc ...
Qu'est-ce qu'ils vont faire ? On peut quand même pas bazarder tout ce pinard ! Surtout que l'assurance va jamais couvrir ce genre de trucs. Et comment qu'il va payer les traites de la Laguna ? Et sa fille qui rentre aux Lycée ? Non, avec le Jean-Luc, après avoir bien discuté autour de quelques jajas, ils se mettent d'accord, ils vont le vendre et tout de suite, ce pinard. Ils vont même le vendre un peu moins cher. Et puis faut aussi prévenir les copains avec qui ils avaient fait l'achat groupé de pesticides. La solidarité, ça se discute pas.
Et patatras, voila que 2 mois après, les gendarmes arrivent. Sont pas méchants les gendarmes, on les connaît bien. On leur a servi un coup à boire, attention de celui de l'an dernier. René, le plus vieux, y m'a dit : "tu nous connais, Nono, on est pas là pour accabler la profession ... sinon, pourquoi ils laisseraient une caserne ? mais bon, ça se plaint dans la vallée. Paraît que votre pinard, il est pas bon du tout. Y en a qui ont pris de sacrés ardoises. On va être obligé de faire un dossier. Va pas prendre un ulcère hein, mais tu sais ce que c'est, faut faire semblant. Y vont te faire remplir des papiers, signer des trucs, causer à la Mairie, et puis tout ça rentrera dans l'ordre".
Alors il a attendu Nono, il a été à la Mairie. Audition publique, pas marrant hein. Avec les gens qui se moquent. Qu'es-ce qu'ils en savent, les gens ? Alors lui Nono, il a dit qu'il savait pas, qu'il le trouvait bien bon, qu'il en avait même donné à son dernier, coupé avec de l'eau, maintenant qu'il a passé ses 10 ans. Et puis les gendarmes, qui venaient le voir de temps en temps. "T'inquiètes, mon Nono, il va être enterré ton dossier. C'est juste un peu long, faut prendre ton mal en patience. Et puis, le syndicat viticole parle pour toi. Il t'ont à la bonne là-bas. Tu les as bien rincé dans le passé, hein ? Non, le seul problème, c'est si un rond-de-cuir se faisait dans l'idée d'envoyer ça devant la justice. Mais la justice, elle, elle est pas comme nous, elle a besoin de preuves ! Comme quoi tu SAVAIS pour de sûr ! Et si t'avais su hein ...". Mais Nono il est quand même inquiet à cause de ceux qui ont perdu leur argent, les négociants qui n'ont pas réussi à refiler le grisbi ou même ceux qui en ont pris une caisse de 6 pour la Noël. Mais René l'a rassuré "Bah, y sont forts en gueule mais pour venir chez toi, ya plus personne. Et si y viennent, tu sais qui appeler !".
Mais aujourd'hui, René est monté avec la lettre. C'est fini, terminé, blanchi. Ils ont fini le jaja avec le René. Il a fallu l'allonger à l'arrière de la camionnette pour la descente. C'était le bleubite de la caserne qui a conduit. Le capitaine de soirée comme disent les jeunes. On l'a soigné qu'au Ricard, cuilà.

- le 17/02/2006, un Comex interne à EADS annonce un retard dans la livraison des A380
- le 01/03/2006, cette annonce est confirmée dans un comité d'actionnaires
- Dans la foulée, 1.200 hauts-cadres vendent leurs stock-options à un prix d'environ 34 euros l'action (dont 3 enfants de Noël Forgeard, président, ainsi que lui-même). En juin 2006, Noël Forgeard démissionne. Le cours est à 19 euros.
- Noël Forgeard a réalisé une plus value de 2.5 M€ sur ses stock-options et a bénéficié d'une indemnité de départ de 8.4 M€
- Le 03/07/2007, l'AMF ("le gendarme de la bourse") accuse dans un rapport les dirigeants d'EADS d'un délit d'initié massif
- le 28/07/2009, l'AMF demande 5.45 M€ de pénalités contre Noël Forgeard
- l'AMF ne peut imposer de sanctions, elle doit pour cela passer par des magistrats et financiers nommés par Bercy
- ces dits magistrats et financiers ont décidé de classer sans suite
- la seule poursuite possible reste aux mains de la justice. Mais si l'AMF peut dénoncer l'usage du délit d'initiés, la justice doit en démontrer la volonté, ce qui est quasiment impossible
- l'ancien président de l'AMF, Michel Prada : "il serait paradoxal que l'autorité qui a pour mission de promouvoir la place de Paris se mette à dissuader les français d'investir"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire