BO du Blog

jeudi 10 décembre 2009

Le potentiel érotique et commercial des balais scandinaves


Ce matin, c'était RTT. J'en ai profité pour aller à la salle de gym. Dans la salle dévouée aux engins cardios, celle que je fréquente le plus, n'étant pas un adepte du développé-couché, il y a des TVs pour occuper les yeux pendant l'effort. Une TV est sur une chaîne "découverte" : belles images de paysage, d'animaux. Chiant. Une autre est sur l'Equipe TV, ce qui m'a permis de voir en boucle Jean-Michel Aulas (mais sans savoir ce qu'il racontait ...). Une autre est sur C+ où ils passaient un film avec Catherine Frot. Etrange que de regarder un film sans le son (quoique je crois qu'il est possible de se brancher quelques part pour avoir le son ... dans ce cas, si on commence à accrocher au film, il faut rester tout le long ... allez ! plus que 1h42 de rameur ! Bonjour les tendinites ...). Et il y a deux TVs sur Eurosport.

Il faut savoir que l'antenne d'Eurosport est bien encombrée le WE. Mais la semaine, en journée, ça déstocke. Du biathlon in extenso et ... du curling. Sport a priori anti-sexy par excellence. J'ai bien regardé le curling ce matin et il y a du potentiel. Tout d'abord, c'est un sport pratiqué principalement par des scandinaves, donc de grandes filles blondes. Certes, certaines sont un peu au régime Coca/McDo mais enfin quand même. Elles ne sont pas déformées par la muscu (pas besoin) et se maquillent sans retenue (forcément, c'est un sport où on transpire peu ...).

Regardons l'action de plus près. Bon, je ne connais pas les règles mais ça ressemble globalement à de la pétanque sur glace sauf qu'on remplace les papys Ricard par des suédoises moulées dans des fuseaux et ajustées dans des blousons de ski.
Une nana lance une espèce de palet. Elle fait un ample mouvement, un peu comme au bowling sauf qu'elle accompagne le machin, un genou à terre et au ralenti. Gracieux. Mais le meilleur est à venir. Soudaine, deux autres filles se pointent devant le palet-qui-glisse, se positionnent face-à-face, très proches, leurs haleines mêlées, et se mettent à astiquer convulsivement la glace à l'aide d'un balai. Et c'est là que le potentiel érotique de la chose se révèle ...

Si j'étais conseiller marketing pour la WCF (World Curling Federation), je prônerai quelques adaptations pour attirer les sponsors. D'abord chauffer la patinoire (l'air) et adopter des tenues plus légères pour les nanas (un peu sur le modèle du beach-volley, sport atrocement somnifère mais très regardé aux JOs). Ensuite, ajouter une note artistique donnée par un jury et des téléspectateurs sur la base de la performance érotico-artistique des balayeuses. Ensuite, virer le principe de la pétanque : on s'en fout. Ajouter une bonne louche de ralentis. Mettre en avant quelques stars aux formes généreuses en tête de gondole sponsorisées par des marques d'électro-ménager ("Je balaye et j'aime ça", "moi je me défonce avec mon balai en attendant que mon mari rentre") ou de bagnole ("viens tester ton antipatinage avec moi"). Et là, ça ferait péter le prime time !!

2 commentaires:

  1. j'avoue m'être librement inspiré du titre de son bouquin (que je n'ai pas lu d'ailleurs ...)

    RépondreSupprimer