BO du Blog

samedi 12 décembre 2009

Like it had been my day, my week, my month or even my (y)ear

Année de m...
Pépins physiques, pression professionnelle, galère diverses et maintenant ma propre connerie
Le WE dernier, je me suis récuré les oreilles avec un coton-tige
Jusque-là, rien que de très banal
Sauf que, habile comme je suis, j'ai poussé les sécrétion au fond au lieu de l'inverse. Résultat : je n'entendais plus rien de l'oreille droite, ce qui est désagréable.
Je me suis acharné tout le week-end, puis je suis passé à la pharmacie le lundi pour acheter du Cyrusil, sorte de Destop de l'oreille. Encore 3 jours d'acharnement et de gratouillage pendant lesquels l'audition allait en venait ... et enfin Victoire !
Victoire à la Pyrrhus. 1 jours 1/2 plus tard, une douleur insidieuse envahissait la droite de ma mâchoire, douleur qui s'est transformée en vraie supplice à chaque déglutition (et, mine de rien, on déglutit souvent ...). Vendredi matin, arrivé péniblement au travail, tel un zombie (après 5 kms de tunnel phares éteints, signe d'un coma mental total), j'ai du aller chez le médecin. Trop de douleurs, fièvres, ... Résultat : otite externe + abcès. A force de tripatouiller mon oreille, j'ai fini par l'endommager ouvrant une voie royale à ces foutus microbes.
Not my day, not my week, not my month, mot my ear ... Vous aurez bien entendu reconnu ce célèbre générique qui a du retentir 236 fois dans vos oreilles (débouchées).

3 commentaires:

  1. Les cotons-tiges ne sont pas parmi les instruments les plus recommandés par la médecine. Tu t'en es bien sorti en fait, certains, moins habiles encore, plus obstinés ou simplement plus malchanceux arrivent à se percer les tympans...

    RépondreSupprimer
  2. @PO : oui, ma mere ;) telle mere ... tu remontes les anciens posts ?

    RépondreSupprimer