BO du Blog

mercredi 9 décembre 2009

Une trilogie essentielle sur l'humanité, son passé ... et son futur


Jared Diamond est né à Boston le 10 septembre 1937. Diplômé de l'université Harvard en 1958, il obtient sa thèse en 1961 à l'université de Cambridge en physiologie. Il est nommé professeur de physiologie à l'UCLA Medical School (École de medecine de UCLA) en 1966. Il commence alors une seconde carrière de biologiste en étudiant l'écologie et l'évolution des oiseaux de Nouvelle-Guinée. Puis à partir de la fin des années 1980, il s'intéresse à l'histoire de l'environnement et devient professeur de géographie à l'UCLA, poste qu'il occupe toujours actuellement. Auteur de nombreuses publications scientifiques, il a reçu en 1999 la prestigieuse National Medal of Science américaine. Ajoutant à cela qu'il a étudié étant jeune et est resté passionné de linguistique et on obtient un parcours très éclectique. C'est cet éclectisme qui donne tout son sens à ces livres puisqu'il fait la synthèse de différentes sciences pour décrire l'histoire de l'humanité : biologie, archéologie, étude de l'environnement, linguistique, histoire, évolutionnisme, géographie (Diamond met notamment l'accent sur le fait que la géographie et l'environnement en général ont un impact beaucoup plus grand sur les civilisations que ce qu'on peut en penser a priori), ...

Il a publié une trilogie :
- En 1992, "Le troisième chimpanzé" (The Third Chimpanzee. The Evolution and the Future of the Human Animal)que je viens de terminer
- En 1996, "De l'inégalité parmi les sociétés" (Guns, Germs, and Steel), Prix Pulitzer 1998, que j'ai déjà critiqué
- En 2005, "Effondrement. Comment les sociétés décident de leur disparition ou de leur survie" (Collapse) que j'ai également critiqué ici

Bon j'ai lu la trilogie à l'envers, ce qui n'était pas forcément malin. En effet, le premier livre porte 2 chapitres qui sont les prémisses des livres suivants, ce qui rend ces passages un peu fastidieux en lisant à l'envers.
J'avais toujours ressenti un manque (problème de programme scolaire ? d'attention de ma part ?) dans la compréhension du continuum historique qui nous mène en gros d'homo erectus à aujourd'hui. L'histoire moderne, je vois. L'histoire médiévale, dans les grandes lignes. Rome, la Grèce, OK. Mais le chaînon manquant entre l'homme quasi-chimpanzé et Rome, là, je séchais. Lacune comblée grâce à ces 3 livres bourrés d'informations mais qui restent accessible (sacrée gageure !).

Le tout forme un ensemble cohérent :

- Le troisième chimpanzé relate l'histoire de l'Homme à partir de ses tous débuts et s'attache à raconter son évolution jusqu'au début des civilisations et place également l'homme dans le contexte global de son environnement en essayant de comprendre ce qui fait la spécificité de l'être humain en tant que espèce à part
- De l'Inégalité parmi les Sociétés répond à la question critique de savoir pourquoi il existe aujourd'hui des différences considérables dans le progrès technologique entre les sociétés et pourquoi, par le passé et encore aujourd'hui, certaines civilisations en "écrasent" d'autres. Ce livre couvre principalement la phase allant de -8.000 av JC (débuts de l'agriculture dans le Croissant Fertile) jusqu'au milieu de ce qui est pour nous le Moyen-Age
- Effondrement suit une logique chronologique. Le livre raconte étudie les scénarios qui ont conduit à l'effondrement de certaines sociétés (Ile de Pacques, colonisation Viking du Groënland), comment d'autres ont survécues (Islande, malgré un déboisement massif), comment d'autres sont en danger à l'époque contemporaine (Australie). Le tout formant un vibrant mais très raisonné plaidoyer écologiste (plaidoyer qui traverse les 3 ouvrages, Le troisième chimpanzé attirant par exemple l'attention sur la biodiversité en tant que nécessité pour l'espèce humaine ...).

Que raconte Le Troisième Chimpanzé ?
Tout d'abord l'histoire de l'évolution de l'homme avec les différents stades depuis notre séparation d'avec les grands singes. On retrouve ici l'histoire "classique" telle qu'on a pu l'entendre par des scientifiques comme Yves Coppens (homo erectus, home sapiens, homme de Cro-Magnon vs homme de Néanderthal ... premier génocide de l'Histoire ?). Classique et en même temps levant quelques idées reçues comme par exemple l'image d'Epinal de l'homme ancien grand chasseur de Mammouth pendant que les femmes s'occupaient des gamins (image sexiste véhiculée par des chercheurs ... masculins) alors que, si les rares occasions où nos ancêtres tuaient des Mammouths devaient alimenter leurs conversations pendant des mois (ah les mecs pour se vanter ...), il semblerait que la part des femmes dans l'alimentation (cueillette) ait belle et bien été très significative ...
Diamond part du postulat que nous partageons 98,4% de notre ADN avec le chimpanzé commun et les bonobos (les 2 premiers chimpanzés qui donnent le nom à l'ouvrage). La question centrale est : qu'est-ce qui, dans ces 1,6%, nous donne notre spécificité ? Quelle est exactement l'étendue de notre spécificité ? Sommes-nous si différents que cela des animaux ? Jared Diamond prend un à un les bons côtés (altruisme, langage, art, ...) et les mauvais côtés (toxicomanie, meurtre, génocide, ...) qui peuvent faire que l'Humain soit différent des animaux. Eh bien c'est une leçon d'humilité car soit les animaux le font aussi (meurtre, génocide, altruisme) soit ils en ont les précurseurs. En fait, il semble que la seule chose qui fasse la différence c'est le langage articulé qui nous a permis de faire un bond en avant et de vraiment lancer l'Homme "moderne" et l'innovation technologique qui va avec. A noter aussi que le mythe du bon sauvage en prend un coup dans l'aile : les chasseurs-cueilleurs tuaient à tour de bras, les "découvreurs" de l'Amérique quelques millénaires avant JC ont exterminé les mammifères en un rien de temps, les génocides sont vieux comme homo sapiens ...

Mais la spécificité de l'homme c'est aussi son "cycle vital". En effet, Jared Diamond nous explique pourquoi (ou en tout cas les théories existantes) :
- les hommes vivent moins vieux que les femmes (à part l'alcool et le tabac ...)
- les hommes sont un peu plus grands que les femmes
- les hommes ont un gros sexe (comparé aux singes)
- comment les testicules sont-ils dimensionnés ?
- pourquoi la phase d'ovulation n'est pas visible chez la femme ?
- pourquoi la femme accepte le coït en dehors de la phase d'ovulation ? (ce qui n'est pas souvent le cas dans la nature ...)
- pourquoi la ménopause (phénomène unique dans la nature) ?
- quel est l'impact de l'interrogation permanente de l'homme sur la paternité (la femme est sure que sa progéniture est à elle mais l'homme ? des études ADN ont montré que, selon les lieux, de 5 à 30% des enfants humains ...... ne sont pas les enfants de leurs 2 parents)

Diamond arrive même à rendre la linguistique passionnante en nous éclairant sur les destins, ramifications, origines, déformations des langages et de quelle façon ils sont liés aux mutations civisationnelles.

Bref, ce livre est une vraie leçon de choses au bon sens du terme, à la fois une explication chronologique de la façon dont a évolué l'homme mais aussi la réponse à nombre de questions que l'on ne se serait pas posées (car on les considèrent comme évidentes) et enfin une réflexion plus globale sur la place de l'Homme en ce Monde.

Ce livre est un MUST comme l'ensemble de la trilogie. Il devrait être distribué à tous les écoliers.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire