BO du Blog

mercredi 27 janvier 2010

Bernard Lhermitte


Qui a oublié Popeye, le drageur du Club Med à slip kangourou qui pesait ses conquêtes avant de les culbuter afin de calculer son score de la saison ? C'était hier, c'était il y a 32 ans (ooops le temps passe).

Depuis, Thierry Lhermitte a mené une carrière que l'on devine en relative roue libre, une sorte de croisement entre Antoine-les-opticiens, Carlos-pas-Illich-Ramirez-Sanchez-mais-l'autre et Brad Pitt. Il a fait des films corrects, aussi un paquet de films faciles voir de bonnes daubes. Sa bio nous apprend qu'il est passionné de voile, de plongée sous-marine, d'escalade, de ski, d'équitation. Bref, il aime plutôt se marrer et pas se prendre la tête. La postérité ne le travaille pas, il n'est pas en quête de reconnaissance, il se fout des Cesar comme de l'an 40, pas de syndrôme Tchao-Pantin ou de tentative d'élévation au sein de son art comme ses petits collègues du Splendid qui, eux, se sont essayé à divers styles avec talent en général (le meilleur rôle étant celui de Clavier en pote du Président, of course). Donc il assume son statut de beau gosse gâté par la vie qui ne s'en fait pas et profite.

On l'a vu dans maints pubs et pas que pour du hype. On sent bien que c'est pas le genre de type qui nourrit des états d'âmes à se faire du pognon en vantant les mérites de tout et n'importe quoi. Pas le gars à soigner son image. Il arrive à faire de la pub à la fois pour Gayelord Hauser et pour le foie gras. Pas mal non ? Après ça, il peut tout faire : les conventions obsèques, les couches Confiance, no soucy, il prend tout !
Bref, au final, il doit être pas mal pêté de fric, le papy Lhermitte. Et, à l'approche de la retraite (je vous épargne une visite Wikipedia, il a 57 ans), il doit se trouver à la fois un hobby et de quoi faire fructifier ses petites économies. Le pécule d'une dure vie de labeur (hurmpf j'ai failli avaler le (Christian) clavier de travers), qu'en faire ? Le jouer à la vilaine bourse ? trop risqué. Le mettre sur une assurance-vie ? Morbide. Livret A ? Ca paye pas les vacances aux Maldives.
Alors Thierry s'est trouvé une nouvelle marotte. Il est à fond contre HADOPI. Il vilipende les méchants pirates. On le comprend. J'imagine l'effroi qu'il doit ressentir à l'idées que des chefs d'oeuvre du répertoire étudiés religieusement au Conservatoire soit pillés. Citons quelques oeuvres dans lesquelles à joué le grand homme :

- Vous n'aurez pas l'Alsace et la Lorraine
- Si vous n'aimez pas ça, n'en dégoûtez pas les autres
- Rock'n Torah
- Les Secrets professionnels du Dr Apfelglück

[NOTE DE L'AUTEUR :] je paye un mois d'abonnement à Biba à celui ou celle qui arrive à downloader Rock'n Torah sur Bittorrent

Quel dommage que Thierry n'ait pu rencontrer le fameux feu-réalisateur Max Pecas, que la mort nous a enlevé bien trop tôt et l'a empêché de terminer un cycle d'oeuvres à nul autre pareil.
Il pourrait aussi redouter qu'un affreux pirate en manque ne puisse attendre Noël prochain pour la 34ème redif' du Pere Noël est une Ordure et se mette en tête de le downloader.

Il a donc, ce cher Thierry, placé 50.000 balluches (radin, le garçon, m'est avis que c'est un pourboire pour lui ... il a quand même palpé 2.6 millions d'euros en 2007, ce qui lui permet de regarder Henri proglio d'en haut. Il gagne plus que lui, il en fout (bien) moins et en plus les gens l'aiment, LUI) dans TMG, pendant le vote de la loi HADOPI. Et que fait TMG ? Elle lutte contre les méchants pirates : heureux hasard ! Et que vient de décrocher TMG ? Un appel d'offres pour servir de garde-chiourmes pour quatre organisations. Pour le cinéma, l'Association de lutte contre la piraterie audiovisuelle. Pour la musique, la Sacem et deux représentants des maisons de disque, la SCPP et la SPPF.

C'est ce qui s'appelle avoir du pif (et/ou des relations ?). Et il joue à fond son rôle d'administrateur, le Thierry :
Quand un producteur nous apporte un film à protéger, nous en relevons l'empreinte numérique, et nous allons ensuite en rendre le téléchargement illégal cauchemardesque. Exemple ? Nous allons inonder les sites illégaux de fichiers “leurres” : vous croyez télécharger “Micmacs à tire-larigot”, et, en fait, le fichier contiendra autre chose

Bon, il est pas encore super briefé, on lui a pas dit que le truc de mettre un faux contenu avec un vrai nom, ça fait belle lurette que ça se fait. Puis l'empreinte numérique, c'est un peu flou comme concept ...
Je sais pas vous, mais je le préférai en Popeye avec un slip kangourou ...

2 commentaires:

  1. Radin c'est sur : je l'ai vu une fois prendre le taxi avec des inconnus et demander le partage de la course -----> grand seigneur le mossieur !

    RépondreSupprimer