BO du Blog

lundi 4 janvier 2010

Bien mieux que le vibreur

Après la tentative d'attentat raté du vol Amsterdam-Detroit, j'évoquais la possibilité pour Al-Quaeda d'utiliser des charges explosives logées dans le fondement des terroristes afin de générer de gigantesques fouilles rectales dans les aéroports, paralysant ainsi les transports.
Il semblerait que j'ai du retard sur les terroristes ... On a tous déconné sur le coup du gars qui se mettait un téléphone dans le fion en mode vibreur (gag oh combien empreint de finesse). Et bien, les gars d'Al Quaeda ont trouvé une variante assez fun avec un vibreur poussé au mmmmaaaaxx.
Le 27 août dernier, le dénommé saoudien Abdallah Al-Assir s'est enfoncé un paquet d'explosif dans l'anus pour tenter d'assassiner le prince Mohammed Bin Nayef Bin Abdelaziz, vice-ministre saoudien de l’Intérieur chargé de la lutte contre le terrorisme. L'attentat a foiré car il manquait des morceaux de métal (qui n'auraient pas passé les portiques !). Le prince a donc juste été décoré de morceaux de bidoche de la tête au pieds (anus farci). Pas sympa mais pas mortel non plus. Il a fallu que le terroriste s'approche d'une conduite de gaz par exemple. Pour la prochaine fois ?
Là où ça se complique, c'est que la mise à feu de faisait par téléphone ... mais qu'on avait confisqué le téléphone du garçon. Alors comment a-t-il fait ? En gros, il a élaboré un stratagème pour faire composer au prince (ou à ses sbires) le numéro de téléphone ... relié au détonateur de son cul ! (évidemment le prince ne le savait pas). Ne quittez pas, nous recherchons votre correspondant ...
Quels déconneurs ces terroristes ... n'empêche que les terroristes saoudiens sont fumasses. Faire pêter des innocents, d'accord. Kamikaze OK. Mais garder un truc dans le fondement pendant des heures, alors là, NON (je n'invente rien ...).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire