BO du Blog

jeudi 7 janvier 2010

La carte du tendre

Avez-vous remarqué cet axiome des médias ?
Le temps consacré à un sujet doit être proportionnel à l'émotion qu'il suscite et strictement indépendant du contenu en information disponible sur ledit sujet.
C'est par exemple le cas pour les crashs en avion. Prenez le AF447 (Rio-Paris). On apprend qu'un avion a disparu des écrans radars, qu'a priori à moins de planer depuis 12h au ras des flots, il doit s'être planté, qu'il y a 200 morts. Point barre. Mais un avion plein qui se crashe, surtout avec des français à bord, c'est un sacré potentiel à émotion. Donc il faut faire un gros temps d'antenne. Ca donne donc les mêmes bribes d'infos rabâchées en boucle, les envoyés spéciaux à Roissy ... qui n'ont rien à dire, les mêmes spéculations foireuses, les mêmes experts en plateau qui disent qu'ils ne peuvent rien dire.
Bon, j'ai fait un détour de mon sujet. Je me rasais ce matin, allume France Info machinalement et paf j'apprends la mort de Philippe Seguin. Bon à l'heure qu'il était, le gars était encore chaud dans son pieu (bien que je n'ai pas été très matinal). Donc même principe, émotion, antenne spéciale et rien à dire. Ca donnait quelque chose comme "L'info du jour c'est la mort de Philippe Seguin, Philippe Seguin qui est donc apparemment mort, oui donc Philippe Seguin qui était à la cour des Comptes, on devrait avoir une réaction sur Philippe Seguin". On aurait dit une pub où ils essayent de caser le plus de fois possible le nom du produit en 30" pour rentabiliser l'investissement. Pas la moindre info, la nécro devait pas être prête (66 ans seulement ... pourtant, je pense qu'il était à risque côté cardio-vasculaire ... le service nécro a foiré son job ...). Et enfin soulagement, le premier de la longue série des réactionneurs (Bernard Accoyer, ouais il n'y avait pas mieux, bon tant pis on fait avec) "Oui, c'est une grosse perte, pour moi et la démocratie blah blah blah". Et puis du nouveau "Il serait mort d'une crise cardiaque" (ahh je l'avais bien dit qu'il était à risque ...).

Bon, a part ce côté pénible des médias, je le regrette moi le Philou. C'était un peu un looser de la politique, un gars dont on sentait qu'il aurait pu aller plus loin mais qui réussissait toujours à se saborder plus ou moins foireusement. Et vas-y que je me fais doubler par Juppé pour être premier ministre, et que je me casse de la présidence du RPR en pleine campagne des européennes, ... Ceci dit, il a fait une très honnête carrière mais on le sentait limité par un certain plafond de verre. Il y a un certain darwinisme politique qui fait que seuls les grands fauves sans pitié et avec une ambition démesurée arrivent au sommet. Or Seguin, on ne le sentait pas comme ça. Bon vivant, rigolard, cultivé, une petite lueur au coin de l'oeil, une attitude un rien blasée et un poil désabusée, une voix de fumeur de Gitanes (qu'il était), l'air d'y être sans trop y être, d'y croire en y croyant à moitié. Bref, un gars trop honnête et normal pour être au top du top de la politique ... Du coup, on le sentait plus s'éclater à la Cour des Comptes. Haut fonctionnaire, plus trop de coups tordus pour se faire une place au soleil, moins de pression médiatique mais un peu de sunlight.

En résumé, je trouvais une certaine tendresse au personnage, chose rare chez les politiques, un côté touchant, humain qui manque chez beaucoup de nos soi-disant Grands Hommes. RIP, fumeur de gitanes.

7 commentaires:

  1. "Tendresse du personnage", mon cul! "Un gars trop honnète", mon cul! Un mafieux du RPR, rien de plus. Pour un mec que tout énerve, on dirait qu'une petite larme a coulé au coin de votre oeil à la vision biaisée, c'est étonnant.
    Quant au fait qu'il est mort à 66 ans, je ne dirait pas tant mieux, mais presque, j'explique: pour une fois que ce n'est pas un ouvrier qui meurt juste à l'âge de la retraite sans avoir pû profiter de ses vieux jours minables après ses 40 annuités de cotisations sociales, je ne vais pas m'étendre en sanglots sur celui que les autres politiques qualifient de grand serviteur de l'Etat. Je me doute bien que lui-même pensait l'être et qu'il a bien profité de son statut d'injuste privilégié. Quant à sa tendresse, il nous ma mettait bien profondément.

    RépondreSupprimer
  2. Bon, c'est vrai que je n'ai pas trop abordé la face sombre. En tant que grognard de la Chiraquie, je me doute bien qu'il n'a pas du être si honnête.
    J'avoue que ma vision du personnage est juste fondée sur l'image. Je sais, c'est très subjectif. A ce compte-là, on peut aussi trouver un côté "papy-raconte-les-belles-histoires" à Pasqua ....
    Vous avez raison, je dois pas être assez enervé aujourd'hui ... ça me perdra !

    RépondreSupprimer
  3. Et moi d'avoir cru m'énerver trop! Les hommes politiques (de gauches comme de droites) m'ont toujours causé de terribles indigestions quand ils s'autocongratulent et se félicitent de leurs bilans (bien souvent bancales).
    A vous lire,

    PS: ce coup si je signe, j'ai enfin compris comment marche l'outil de commentaire sur blogspot!

    RépondreSupprimer
  4. Oui c'est vrai que je me surprend moi-même sur ce coup-là. Les hommes politiques me donnent de l'urticaire aussi et les célébrations post-mortem où tout le monde devient beau & gentil une fois passé de vis à trépas me donnent la nausée aussi.
    Mais là, pourtant, je sais pas, j'ai ressenti quelque chose. Pas en lien avec le bilan du bonhomme, plus par rapport à son caractère et son image, que je trouvais un peu décalée dans le monde dans lequel il évoluait (notamment chez ses petits camarades du RPR/UMP).
    Sur que quand la faucheuse va s'abattre sur Balkany, je n'aurai pas la larme à l'oeil !!!

    RépondreSupprimer
  5. Je vous attends pour la nécro de Chichi! Et pour tous les chefs UMP du 92.

    RépondreSupprimer
  6. Sympa le bonhomme (en apparence, on ne le connaissait pas !... et puis les gros ils font plus gentils) mais comme milieu (RPR, poli-tocards, et grosses magouilles) pas très clair, non ?
    Mano Solo plus intéressant pour le cerveau droite et le gauche aussi ....

    RépondreSupprimer
  7. ouais c'est vrai que j'ai du être séduit par le côté bonnasse et rondouillard du bonhomme. C'est ce qu'il incarnait le plus. Comme quoi, même le pire fumier, bien en chair et avec une bonne tête, ça pourrait passer ... Mais je pense quand même que ça n'était pas un fumier mais s'il n'a surement pas eu les mains propres ... Le Chiraquisme a visage humain ?

    RépondreSupprimer