BO du Blog

jeudi 7 janvier 2010

La conso à tout prix


Déjà, pendant l'année, la société de surconsommation est parfois difficilement soutenable. Mais les soldes, c'est le climax, l'acmé, le summum, le nirvana de l'ubër-consommation. La grande épiphanie du futile et un superbe marronnier pour nos chères télés.
Pour moi, ça a commencé hier matin. Cette année, crise oblige, les medias ont mis le paquet encore plus que d'habitude. Tenez-vous bien, France Info avait envoyé un envoyé spécial aux ... Galeries Lafayettes (si ça se trouve, la journaliste - oui c'était une femme - avait trouvée cette idée pour aller faire les soldes pendant les heures de boulot et son crétin de chef avait approuvé ça). Imaginez la vacuité du reportage "alors machine, comment est l'ambiance aux Galeries Lafayettes" "Eh bien, il y a du monde, mais pas trop, mais quand même, ...". Passionnant, essentiel, émouvant, concernant. Je me demande pourquoi France Info a une audience qui baisse à chaque coup de Médiamétrie ...
Le soir, c'est du sérieux, la grand messe du 20h sur le service public. Toujours les mêmes images d'année en année qui me laissent aussi pantois. Un rideau de fer qui se lève (la scène est prise de l'intérieur, les journaleux ont pu faire une séance de pré-shopping exclu et installer leurs caméras) et des gens qui se baissent pour pouvoir être les premiers à se ruer sur les fringues. L'an dernier, je me rappelle que c'était une bande de nanas "Zadig & Voltaire"-style prêtes à se crêper le chignon pour un dégriffé Gucci ou un petit haut H&M. Pathétique. Cette année, c'était plutôt une bande de jeunes qui se ruaient tel Usain Bolt himself dans les rayons de ce qui ressemblait à un Carrefour. A la recherche de quoi ? Mystère ... Pour moi, ces images relèvent de l'obscénité pure et simple. On pourrait comprendre s'il s'agissait d'une distribution de riz au Darfour mais les réfugiés ont plus de dignité (ou moins de forces ...).
Et l'attitude des journalistes est à l'avenant. En cette période crise, on sent la tension ! le français va-t-il consommer, surconsommer, mega-consommer ? juste l'inutile ou le superflu en sus ? On interroge les commerçants ("ah c'est plus ce que c'était M'sieur"), les clientes ("on a tout claqué à Noël mais bon -60%, on peut pas résister"). Copenhague est bien loin ... la planète, les efforts pour baisser le CO2, on s'en tape ! c'est les soldes !
Si un Martien débarquait demain et qu'il voulait comprendre ce qu'est la société de consommation, il suffirait de lui montrer un reportage de jour de soldes. En trois minutes, tout est là. Le problème, c'est que s'il a un super-rayon-laser-arme-de-destrution-de-masse comme dans les films, il va être rudement tenté de s'en servir ...

3 commentaires:

  1. Attention, on n'est pas sûr que le CO2 soit responsable du réchauffement climatique! Les experts scientifiques en discutent encore...
    Je suis en train de lire à ce sujet un excellent livre que je vous recommande chaudement.
    Il s'agit de "Nouveau voyage au centre de la terre" de Vincent Courtillot. Pas super vulgarisé mais super intéressant quand même.

    Enfin bon, ça n'enlève rien à ce que tu dis. C'est encore une démonstration de la dictature du dieu PIB.

    Tout ça paraît bien futile et surement dénué de respect envers le monde. "Aaah, elles me plaisent plus mes chaussures Gucci, je les ai mises déjà 2 fois, viiite,faut que je change..."

    En matière de journalisme d'investigation, le top du top, c'était hier soir alors qu'il commençait à neiger et que TF1 avait envoyé des envoyés spéciaux en région pour leur demander s'il neigeait beaucoup/un peu/énormément.

    Le journalisme d'investigation a de l'avenir...

    RépondreSupprimer
  2. Ouiiii mais nous les hommes on comprend pô ! Je me souviens d'une pub pour un coiffeur qui disait "Jacques Dessanges, recoiffe moi le moral !" Ceci dit 100% d'accord et moi je n'ai PLUS de sous, alors là, rideau sur le compte, ça c'est avéré , en Janvier !

    RépondreSupprimer
  3. @Stephane : aahhh Claude Allègre, sors de ce corps. Tu lis trop de bouquins contre-subversifs, fais gaffe, tu vas devenir un esprit libre et éclairé ;)
    @Choron : joli slogan de Jacques Dessanges. presque à la hauteur du cultissime slogan de Courtepaille : "on n'a pas inventé le bonheur mais les grillades qui vont avec"
    Ravages de la coke ...

    RépondreSupprimer