BO du Blog

samedi 13 février 2010

Dieu Automobile, je me repends


Le Dieu Automobile existe, je vous le dit, le l'ai vu de mes yeux vu. Pas un gentil Dieu barbu vivant sur l'éther nuageux au-delà de la ceinture de Van Halen (oui bon c'est Van Allen mais c'était plus drôle comme ça). Non, un Dieu jaloux et vengeur, petit et râblé, couperousé et engoncé dans un parka bleu, le visage ceint d'un saint képi, le carnet à souche en bandoulière, les deux pouces dans la ceinture soutenant une proéminente bedaine, la lippe méprisante.
Oh, Dieu de l'Automobile, j'ai pêché, en pensée et en acte, en fait, j'ai même pêché en permanence depuis mon baptême (le passage du permis quoi) il y aura 19 ans demain le jour de la Saint-Valentin de l'an de grâce 1991.
Attention, pas tous les pêchés ! Mon truc, c'est que j'ai un problème avec l'autorité. Ce n'est pas que je refuse l'autorité, nononon. C'est juste que je ne peux appliquer un ordre ou respecter une loi que si je comprends et j'adhère à celle-ci. C'est pour ça que mon exemption de l'armée (double, même ! P3G5 ; P3 signifiant état psychologique borderline et G5 état physique lamentable ; comme quoi, je n'ai pas tant changé que ça depuis l'époque ...) a été un soulagement assez intense ..
Donc ne pas griller les feux rouges, OK, ça va, je vois, j'adhère. Par contre, respecter les limitations de vitesse, là non. Donc j'ai adapté les lois pour créer la mienne propre. Je roule à 30 kmh au-dessus de la limite, tout le temps. Si bien que parfois j'ai failli me faire avoir : j'ai tellement intériorisé ma propre règle que j'ai été sur le point de ne pas freiner devant des radars (ben quoi, 160, c'est bon non ?).
Oui Dieu de l'Automobile, je n'ai pas suivi ton évangile, que nous a enseigné ton Saint prophète en ce bas monde, le Professeur Claude Got (en photo), qui vit dans le dépouillement absolu et pour le respect de la règle, prônant la limitation de vitesse, la non-consommation d'alcool, de tabac, de drogues, de chocolat, de choucroute, de glucides, de lipides, de Coca-Cola, l'interdiction du sexe tant hétérosexuel qu'homo-sexuel, l'interdiction de chauffer ou climatiser les domiciles et le port du cilice dès le collège. Tout ceci expliquant la tronche du Saint Homme.
Tu m'as pourtant rappelé à l'ordre un an à peine après mon baptême. Je rentrais alors chez moi en ramenant un copain, roulant à la vitesse très raisonnable de 120 kmh sur une 2x2 voies qui était limitée (par erreur je pense) à 50. Il se trouvait également que ladite 2x2 voies jouxtait le Commissariat Central. Bref, je suis passé devant des hommes du clergé arrêtés à un stop. Ceux-ci m'ont pris en chasse et m'ont arrêté devant chez mon pote (ah sympa hein ! enfin, nous étions à l'ère pré-sarkozyenne, j'ai donc évité la GAV et la fouille rectale afférente ...). Après m'avoir ignoblement insulté et menacé ("tu vois ton permis ce qu'on va en faire, petit con, ..."), les Saint Hommes m'ont relâché. J'ai ensuite été convoqué au Tribunal de Police de Clermont-Ferrand, qui est un peu la grande salle de la Sainte-Inquisition.
J'ai perdu la matinée à attendre mon tour mais pas en vain. Après 3h à regarder comparaître les prévenus (90% de délits routiers, quelques infractions à la patente, ...), on peut obtenir une équivalence en licence de sociologie. J'eus vite fait de repérer le comportement du prévenu moyen en délit routier :

- M'en fous, dès que je récupère mon permis, je recommence !

- La loi est merdique
- C'est ça, parlez-en avec votre député

- Vous étiez quand même à 193 au lieu de 50 avec 1.98g dans le sang ?
- Bah si on peut pu s'amuser ...


Bref, une défense en général toute en subtilité qui a même conduit un de me compagnons de galère à se faire expulser entre deux prêtres-soldats ...
J'hésitai longuement (12 secondes environ) entre la conduite à tenir :
- Soit leur dire mon fait : moi ? en état de "défaut de maîtrise" (oui c'était le chef d'inculpation ...) ? mon cul oui !!!
- Soit jouer l'étudiant contrit et me fouetter nonchalemment l'épaule avec des orties

Ayant choisi l'option 2, je m'en tirais avec une excommunication de 3 semaines. Les points n'existaient pas encore à l'époque ...

J'eus également maille à partir avec la maréchaussée un ou deux ans après. Je me suis fait flasher par les hommes de Dieu à 83 kmh au lieu de 50. J'avais un bon alibi : la gueule de bois d'une nuit de fête étudiante avait retardé mon lever et j'essayais d'arriver avant la fin du cours. La netteté de la photo attestera que j'avais même sacrifié au rasage (depuis 3 ou 4 jours) à cette fin.
La carte grise étant au nom de ma chère mère, ce fut elle qui reçut la convocation du clergé à la chapelle la plus proche. M'étant renseigné dans les évangiles, je lui dit alors de ne pas me dénoncer. En effet, nous étions à l'ère ou Saint Gayssot, digne descendant des partisans, allait instaurer la dénonciation quasi-obligatoire ...
Evidemment, après environ 8 secondes d'interrogatoire, ma génitrice me dénonça ... Bel esprit de famille ... Je fus à mon tour convoqué par les Torquemada lyonnais. Munis de ma photo et de la dénonciation maternelle, ils me prièrent de passer aux aveux et à confesse, ce que je refusais de faire. Ils me prièrent sur un ton badin, doux, rageur, me promirent la plus grande clémence puis la plus dure fermeté, appelèrent un collègue puis une collègue "Mais quand même, c'est bien Monsieur sur la photo, NOOOOONN ?" "Monsieur c'est bien vous , QUAND MEME ????"
Je persistai dans mon refus et je fus libéré non sans un menaçant "On se reverra au tribunal", tel Schartzie menaçant ses ennemis. J'attends toujours (normalement, 15 après, ça doit être OK ?).

Je continuai ma vie de libation et de vitesse. J'eus une alerte sérieuse un ou deux ans après encore. Je sortais de mon travail qui consistait alors à pisser du code informatique. J'étais encore dans mes pensées de boulot ("ouais mais dans la boucle for ... next, quand je sors, la variable ...") quand tout d'un coup, je vis derrière moi une voiture de police toutes sirènes hurlantes. Je sortis de mes pensées béates en me demandant où ils allaient. J'ai compris quand ils m'ont fait une queue de poisson.
Et là, la frénésie totale, un flic avec son fligue, un autre prend mes clefs, coupe le contact, les jette au sol, je suis sorti de ma bagnole sans ménagement, palpé, fouillé, interrogé ("t'as de la came ? un flingue ?"), on vide un tube d'Efferalgan sur le toit de ma voiture, bref le cauchemar jusqu'à ce que le chef (le cardinal ?)
ne siffle la fin de la récré. En fait, les lardus en patrouille m'ont vus passer devant eux en grillant deux feux rouges d'affilée au volant d'une voiture que l'on pourrait qualifier de kéké. Et comme un de leur collègues s'était fait dézinguer la semaine d'avant, ils étaient un poil nerveux ...
Le chef m'a alors posé ce marché : "bon, on peut vous coller pour 6 points, 300 Euros d'amende, retrait" ... "ou alors on pourrait dire que vous avez grillé un feu orange".
Moi, je me dis qu'il y a peut-être un piège mais je choisis la 2 (sans appel à un ami). Et je m'en tire avec une amende de 200 balles à l'époque. J'ai rarement été aussi heureux de payer 200 balles.

J'eus encore quelques petits accrocs. Une verbalisation à Troyes. Après une spéciale disputée en Super 5 avec buvage de bières, je ralentissais sagement à l'entrée de la ville sans remarquer le Mesta qui était placé là. Je fus arrêté par la patrouille. J'ai essayé de jouer "dites donc, mon brave, appelez votre collègue pour vérifier" mais en vain et je suis passé à 1 kmh près du retrait et du tribunal. Bien visé ...

Puis vint l'époque de la libération. Je me mis à l'abri du châtiment divin grâce à une voiture de fonction. Le stratagème a marché dix ans jusqu'à il y a deux mois. En effet, si vous avez une voiture de fonction, surtout en passant par un leaseur, l'amende va arriver chez le leaser, qui transmet à la boîte, qui transmet à l'interessé. Si vous payez, le clergé s'en tamponne de savoir qui était au volant. Bref, vous payez l'indulgence et vos péchés sont lavés. Pas beau, ça ?
Je me suis donc fait gauler au rythme de une à deux fois par an, sans jamais descendre sous les onze points (eh oui, ça ne marche pas toujours ... je me suis fait arrêter dans la Maurienne aux jumelles et là, rien à faire, arrêté sur le bord de la route par un curé très à cheval sur les Evangiles qui me mit aussi sur le dos le pêché de carte grise pas à la bonne adresse (autre subterfuge permettant de brouiller les pistes) et contrôle technique pas à jour)).
Une ou deux amendes à 45 ou 90 € par an sans les points, pas un problème ... quand on voit un budget auto annuel, c'est quelques %. Je proposerai bien d'ailleurs au gouvernement une vignette vitesse. Vignette classe 1 : 10 au-dessus. Classe 2 : 20 au-dessus, ... Claude ? non ?
On m'a rappelé récemment un épisode assez drôle en Maurienne (je n'ai malheureusement jamais eu la photo). Oui, Maurienne, vallée maudite, vallée de la mort. Je sortais de Saint-Michel-de-Maurienne (ou Saint-Jean, je les confonds toujours), un sandwich à la main après une journée de ski intense. J'étais bloqué à 50 derrière ce que j'appellerai (je m'autocite) un "mou du cul". Je décide derechef de le doubler et paf le flash. Ah on s'est bien marrés dans la bagnole.

Et puis 30 décembre 2009. Tout tourne. Fin de la récré.

I'm a brother with a furious mind
Action must be taken
We don't need the key
We'll break in

Something must be done
About vengeance, a badge and a gun
(...)
Word is born
Fight the war, fuck the norm
Now I got no patience
So sick of complacence
With the D the E the F the I the A the N the C the E
Mind of a revolutionary
So clear the lane
(...)
Time has come to pay

Rage Against The Machine / Know your enemy


Anticipant la fin de mon activité professionnelle, je suis obligé de prendre une voiture à mon nom. Fini la protection de la voiture de fonction et du leasing. Je roule presque nu.
15 jours après l'achat, je raye la moitié du côté droit dans un parking.
Après un mois, c'est le WE de la loose.
3 jours après, j'emprunte la 206 de ma soeur pour aller chercher ma fille à Clermont. Après 165 kms de voyages et à 100m du but, je me fais flasher, moi qui ne grille JAMAIS un feu rouge ... par un radar de feu rouge. Panique à bord : 90 euros et ... QUATRE points. La perspective du stage routier plein de gros beaufs (je ne sais pas pourquoi, j'ai l'impression que c'est plein de gros beaufs ... d'ailleurs mon beauf en a fait un !) pour récupérer quelques points ..
Bon, en fait, c'est ma soeur qui a récupéré la contredanse mais elle veut me dénoncer. Elle qui va au travail en train, elle pour qui j'ai tout fait, elle va me vendre ... quelle famille décidément ... ah ça aurait donné sous Vichy ...
Sinon, mon Audi est encore dans le même état 15 jours après ... l'expert vient enfin de rendre son oracle (pas trop tôt) mais il refuse de faire réparer la portière que j'avais bousillée moi-même par l'assurance. Enfoiré d'expert ... je dois le rappeler mais le créneau est étroit : de 8h à 9h chaque jour. J'ai déjà ma phrase de lancement "bon Gimenez, tu vas me faire réparer cette portière ou je t'envoie poser du carrelage fissa" Classe non ?

Bref, je sens que j'ai nargué le Dieu Automobile trop longtemps. Il se venge ... Je n'ai plus qu'à faire acte de repentance ... rouler à 130 sur l'autoroute ... mais je ne suis pas sur de pouvoir. On ne transforme pas un vil pêcheur en agneau de Dieu du jour au lendemain ...

6 commentaires:

  1. Ah, comme on dit dans mon Forez natal, ces gars du 63, ils roulent toujours aussi mal.
    La profession de foi est belle, mais la route est encore trop longue et les autoroutes encore trop larges pour l'absolution.
    ++ Nico
    Aurelien

    RépondreSupprimer
  2. alors non seulement votre engin allemand n'a pas de chaine mais en plus il n'a pas le régulateur de vitesse??? Je rappelle quand même que c'est moi qui est ouvert les contraventions pour votre dite voiture de fonction, le rythme fut parfois soutenu ;) mais je vais quand même vous filer une combine : votre permis n'étant pas à point, ils ne peuvent pas, en principe, vous retirer des points. C'est la nouvelle combine des chauffards ;) Sans rire, vous allez finir en bus lol

    RépondreSupprimer
  3. Ben si j'ai un régulateur mais je hais les régulateurs. Ca déresponsabilise ...
    Je l'active sur 300m sur la Route de Paris où je me suis déjà fait gauler DEUX fois ... sinon ...
    tout mais pas le bus ... je prefere le vélo au moins ca muscle les mollets et c'est bon pour le cardio (mais pas pour la prostate c'est le hic)

    RépondreSupprimer
  4. "Bon, en fait, c'est ma soeur qui a récupéré la contredanse mais elle veut me dénoncer. Elle qui va au travail en train, elle pour qui j'ai tout fait, elle va me vendre ... quelle famille décidément ... ah ça aurait donné sous Vichy ..."
    Je pense que la pastille a un peu de mal à passer !!!

    "Ce n'est pas que je refuse l'autorité, nononon. C'est juste que je ne peux appliquer un ordre ou respecter une loi que si je comprends et j'adhère à celle-ci. "

    Ca sent l'anarchisme ! (en démocratie ... les impôts me conviennent pas mais je paie quand même sinon plus rien ne fonctionne...)

    RépondreSupprimer
  5. Tu sais ce qu'elle te dit ta soeur ... (qu'elle hésitait à te dénoncer mais ce soir je le ferais sans scrupules !!! Dommage !!!)

    RépondreSupprimer
  6. rraaahhh si on peut plus rire !
    bien sur que j'assume mes conneries ...
    pour l'anarchisme, si tout le monde était comme moi, peut-être ... un gros bordel en tout cas ...
    Enfin, ceci dit je respecte la majorité des lois !

    RépondreSupprimer