BO du Blog

mardi 16 février 2010

Homme au foyer


Déjà plus de deux semaines que j'ai cessé d'habiter la planète economicus, que j'ai cessé de contribuer positivement au PIB. Je commence à découvrir doucement les conséquences de la chose. J'ai du commencer à me confronter aux fameux questionnaires de profession que je dénonçais avant même de connaître ma condition actuelle. Je suis à la moitié du chemin. Je continue à écrire Directeur Financier dans la profession mais je coche la case Chômeur. Bien que je ne sois pas inscrit. J'ai appris hier que j'avais 10 jours pour le faire, je suis donc en retard. Comme je le suis pour mon changement de carte grise et à peu près tout.
Premier axiome du sans profession : plus on a de temps pour faire les choses, moins on les fait vite. Moins on les fait du tout d'ailleurs.

Evidemment, n'étant pas ce qu'on peut appeler mega-occupé par de vraies occupations (travailler par exemple), je n'avais pas d'excuse pour ne pas assister au pesctacle (sic) de la crèche de ma fille. J'étais même content d'y aller. Cela fait le deuxième auquel j'assiste (l'autre j'étais en arrêt maladie).
Et la condition de mâle est bien difficile en cette occasion. C'est total gynécée-land. L'équipe qui s'occupe de la crèche est évidemment 100% féminine (ya pas de la discrimination à l'embauche là hum ?) et les parents qui assistent sont également à 99% des femmes. A chacune des occasions, j'étais "accompagné" d'un autre mâle dont on peut soupçonner qu'il est soit au chômage soit en horaires décalés. Etonnant d'ailleurs qu'il n'y ait pas plus d'hommes dans un pays qui affiche 10% de taux de chômage au compteur ... il y en a qui doivent tirer au flanc ...
Donc ne vous méprenez pas, ce n'est pas que je n'aime pas les femmes, mais vu le déséquilibre numérique et compte tenu du fait que celles-ci sont entièrement dévolues en l'occasion à leur instinct maternel, je suis à peu près aussi à l'aise qu'un missionnaire en tenue coloniale au milieu d'une tribu de raccourcisseurs ...

Et puis il y a le spectacle. C'est vrai que je n'ai aucun souvenir ou presque de mon enfance (adolescence oui mais enfance rien). Je sais par contre que j'ai toujours détesté les clowns et tout ce qui était pour les enfants (dessins animés, ...). Je crois que cela m'est resté. Ces spectacles me mettent vraiment mal à l'aise. Bon, c'est vrai que ça s'adresse aux 2/3 ans mais enfin j'ai l'impression que ce n'est pas un truc pour enfants mais pour retardés mentaux, ce qui me gêne aux entournures ... moi qui ait toujours parlé à ma fille comme à un humain normal (certes plus petit que la moyenne ...). A 3 ans, je ne m'attends pas à ce qu'elle reçoive une conférence sur les CDS par Joseph Stiglitz mais enfin ... d'ailleurs, j'ai l'impression qu'elle s'emmerde elle aussi. Digne fille de son père !

3 commentaires:

  1. Bon sang, c'est quoi ces gosses qui veulent pas faire les spectacles? Le mien il a carrément pas voulu faire celui de la garderie : "C'est trop nug, maman!" (Nug = nul bien entendu mdr depuis on a corrigé non sans mal!) Je me pose des questions : c'est vraiment aussi nul que ça, ou nos gosses sont un peu spéciaux??

    RépondreSupprimer
  2. Bah moi je trouve que c'est bon signe ...
    Ils ont du goût !

    RépondreSupprimer
  3. ah la peur du ridicule...ca doit être transmis des adultes ca... ;)

    RépondreSupprimer