BO du Blog

jeudi 4 février 2010

Le genou de Claire


Le présentateur de JT qui faisait du gringue à ses invitées, on connaissait. Il y a avait eu PPDA-DJ (pour Don Juan) qui avait eu à faire à Miss Dalle, vieux beau attiré par le côté éminemment vulgos de l'actrice à grosse bouche. Bon, il s'était fait méchamment rembarré. Il faut dire que le type de mec de la donzelle, c'est plutôt Joey Starr. Comparer Joey Starr à PPDA, c'est un peu comme confondre Xavier Bertrand et Antonio Banderas.
Le père PPDA avait remis ça avec Uma Thurman, les yeux énamourés, susurrant, oubliant totalement les caméras autour de lui pour se focaliser sur un improbable emballage-express.
Mais un invité qui drague la présentatrice du JT, c'est plus nouveau. En effet, Jim Carrey s'est offert une belle séance de drague sur ... Claire Chazal. Et là, je ne comprends plus. Que se passe-t-il avec Claire Chazal ? Quel est ce fantasme ?
Ne serait-ce que sur ce blog, plusieurs visites ont eu lieu via cet chère Claire. Je cite en vrac les requêtes Google : "claire chazal", "claire chazal en jupe courte", "claire chazal jupe courte et bas noir", "claire chazal nue". Et ce en un seul mois ... Claire serait-elle devenue l'obsession sexuelle indépassable du mâle français ? Est-ce le fait d'avoir présenté le journal assise sur le coin du bureau et montré son genou à la manière d'un Yves Mourousi ? (question : est-ce que Marie-Laure Augry avait aussi provoqué une vague de fantasmes ?)
Mes premières pensées vont à Laurence Ferrari, qui a 10 ans de moins, fait des efforts pour être un poil plus sexy, fait des lapsus invitant à la rêverie-lingerie ("string" au lieu "sting"). Et pourtant, ses audiences plafonnent et pas un invité ne la drague ouvertement ... et aucune requête à son nom sur mon blog.
Enfin quand même, il y a plus frais et plus excitant que Mme Chazal. Heureusement, la lecture trônesque (que celui qui n'a jamais lu aux WC me jette le premier rouleau de PQ) de Selection du Reader's Digest (source fiable donc) m'apprend qu'un sondage donne pour trio de tête à la question "en qui auriez-vous plus confiance pour passer la nuit" (quel rapport avec la confiance, on se demande ?) : Laetitia Casta, Emmanuelle Beart et Carole Bouquet. Bon, pour Carole Bouquet, elle est plus toute jeune. C'est plus bouquet d'automne que bouquet de printemps, m'enfin, c'est autre chose que Claire Chazal. Par ailleurs, le même sondage apprend que les français plébiscitent Michel Drucker pour confier les clefs de sa bagnole. Sur qu'il va pas taper du 220, pépère.
Donc mystère Chazal. Je soupçonne une réminiscence du fantasme de la bourgeoise BCBG bien sous tous rapports mais qui dans l'intimité se révèle être une lionne. Bref, le scenario typique Marc Dorcel époque Alban Ceray avant que le porno (lui aussi) ne se mondialise et ne délocalise ses fantasmes à l'Est ...
Elle a du bol, Claire. Il y a quelques temps, l'Etat du Queensland avait fait un buzz d'enfer en faisant un concours pour le "meilleur job du monde". Mais c'est Claire qu'il l'a le meilleur job du monde. La semaine, elle est libre de flâner. Elle n'est de service que le week-end. Et encore, pendant une heure. Evidemment, elle est journaliste (probablement la même promo que Pernault et Narcy) mais bon, on voit bien qu'elle a laissé toute ambition journalistique il y a bien longtemps. Elle fait ses courses avenue Montaigne le samedi après-midi, se pointe chez TF1 une heure avant le journal, s'enquiert machinalement des nouvelles en se faisant maquiller :
- Ya quoi aujourd'hui ?
- Un tremblement de terre, 200.000 morts
- Pffffoouu faut que je fasse la tête alors ? Ca va être dur, j'ai trouvé un petit sac Gucci à -50% ...
- T'inquiète, on va te maquiller avec des cernes, genre "j'ai été sur le pont toute la nuit"
- Super ... bon, tout sera sur le prompteur hein ?
- Ouais comme d'hab

Et elle s'en va ânonner, tranquillement, sereinement, ce qu'elle lit sur son prompteur. On voit bien qu'elle galère parfois, qu'elle ne sait pas prononcer les anglicismes ou qu'elle bute sur les noms propres. Le plus drôle, c'est avec le résumé des sports et notamment le foot (what else ?). La lassitude de sa voix montre combien elle se fout de ce jeu d'abrutis braillards et combien elle est ignorante de ce monde. "Et le PSG a encore perdu malgré un but de Bakaya-Bayakakla-Bakakayao-Tatayoyo".

Mais bon, après 1/2 heure de travail, elle se fait démaquiller, ramasse ses sacs Gucci & Dior dans sa loge et prend un taxi pour rentrer retrouver les déclamations de son comédien d'amant. Et chaque mois, une enveloppe arrive avec un gros chèque à l'en-tête de TF1. Et de temps en temps, un acteur connu la drague devant 10.000.000 de gens. Et, à plus de 50 piges, des mecs cherchent à la voir à poil sur le Net. Pas la peine d'aller au Queensland !

12 commentaires:

  1. Cher Mister Quint, vous venez de cliquer sur ma page facebook pour une requête d'amitié. Étant curieuse de nature, - mais cependant pas méfiante, au point de continuer allègrement à galvauder sur ce genre de pages ce terme d' "amitié" auquel j'attache pourtant un sens plus dense - je suis allée faire un petit tour sur la vôtre. J'avoue que ma première lecture m'a laissée plutôt perplexe.Tout vous énerve ? Moi aussi. Mais ce "tout" ne recèle sans doute pas le même contenu. Et je n'ai pas la conviction que mes agacements puissent constituer matière à alimenter ni le Paf, ni le Net . Je me suis arrêtée à l'article intitulé " Le genou de Claire". Étant de la génération de la dame et de celle de Carole Bouquet, deux superbes et intelligentes créatures qui font fantasmer - si j'ai bien compris - un grand nombre de téléspectateurs et d'internautes, je ne vois absolument pas en quoi mon "amitié" peut vous intéresser, à moins que vos énervements n'aient pour ressort la recherche éperdue de la notoriété aussi bruyante que passagère que vous semblez chercher à dénoncer. Il est étrange de constater que les énervés inconnus n'ont de cesse de chasser les énervés connus du podium où ces derniers se sont auto-proclamés champions de l'énervement, confondant satyre et méchanceté, humour et fiel, irrévérence et goujaterie, liberté d'esprit et accès de bile, provocation et indigestion. À vous lire, j'ai ressenti, sous une volonté dévastatrice, une grande amertume de n'être pas à la place de ceux que vous tentez de malmener et qui, - entre nous soit dit - n'ont cure de votre avis, puisqu'ils parviennent à s'accrocher au podium convoité le plus longtemps possible. Je n'ai pas d'affinités particulières avec les "people" faisant leurs courses avenue Montaigne, festoyant dans les ghettos de riches, se déplaçant en hélicoptère ou en jet privé de peur de mêler leurs anti-transpirants de luxe à ceux des passagers ordinaires, passant leurs vacances dans des propriétés aux murailles plus étanches que celle de Chine. Cependant, en vous lisant, je me disais que, sans doute, le "genou de Claire", bien que quinquagénaire, avait encore probablement quelque douceur s'il était parvenu à émouvoir son interlocuteur au point de lui faire oublier un temps ses propres grimaces. Je me disais aussi que, si l'on répertoriait à égalité les injures sexistes, les moqueries sur l'âge en général et les injures racistes, la ligue des Droits de l'Homme serait probablement débordée de boulot. Personnellement, - même si je ne la connais pas et n'ai donc pas le privilège d'être son "amie" - je trouve Claire Chazal assez radieuse, reboostée à l'amour plutôt qu'au botox, depuis sa rencontre avec Philippe Torreton. Sans doute préfère-t-elle s'ébattre avec lui dans le bonheur, dans un lit, dans un paysage culturel plus intéressant que celui du Paf et dans une relation plus épanouissante que celle entretenue avec le Don Juan du Vingt Heures, plutôt que d'attacher la moindre importance aux reflux gastriques de ses détracteurs... Quant à Carole Bouquet, autant d'intelligence alliée à tant de générosité, de spontanéité, d'humour et d'impérissable beauté, nous sommes nombreuses à nous demander avec une admiration mêlée de jalousie : " Y a-t-il la plus élémentaire justice en ce monde ?" La réponse est NON. Au moins, nous reste-t-il, à nous - pauvres grisettes trentenaires, quinquagénaires et plus...- la liberté d'accorder notre amitié à ceux qui nous aiment telles que nous sommes ou sommes devenues. Pas plus moches, ni plus sottes que bien des énervés de la terre.Courtoisement à vous, de la part d'une dame anonyme, fort aise de l'être devenue et de le demeurer.

    RépondreSupprimer
  2. MDR ! Carey est un pro qui sait qu'un petit numéro en France va être un booster de pub pour lui. Il fera la même chose sur la RAI et la BBC si nécessaire...
    La mère Chazal, je l'ai vue en HD chez un pote qui a un écran de Sépharade du Sentier dans son salon : ELLE FAIT PEUR ! Plus de crevasses que le GRAND CANYON !

    RépondreSupprimer
  3. A aigri, aigrie et demie il semblerait.

    Malgré la volonté afficher de ne pas épancher sur la toile ses humeurs, voila un beau billet digne d'un blog, dont seul l'anonymat de l'auteur montre qu'il n'est pas encore pleinement assumé.

    Who's that girl ? HE should know ...

    RépondreSupprimer
  4. @Laurent & anonyme : wow je suis d'accord avec toi Laurent, c'est une sacrée attaque en règle mais fait de fort belle façon ! j'avoue que le pire (pour moi) est de laisser indifférent alors prendre une attaque comme celle-là (cad bien écrite) me fait plutôt plaisir. Il y a juste le passage sur la LDH et les attaques racistes ... S'il est vrai que j'attaque sur l'âge ou le physique de façon assez potache, d'attaques racistes je ne vois point ...
    Pour ce qui est de Carole Bouquet, je suis assez admirateur, c'est juste que je n'ai pas pu résister à un jeu de mot facile ... Pour Claire Chazal, effectivement moins. Qu'elle s'ébatte dans le bonheur très bien, mais elle n'est pas obligée de le faire à 20h ... elle peut céder sa place à un (vrai) journaliste.
    HE should know ? ben non ... faudrait que je recherche un peu ... peut-être pourrais-je retrouver la dame qui m'a scudée ainsi ... mais est-ce bien nécessaire ? On ne peut plaire à tout le monde.
    Par contre, le fait qu'elle dise que c'est par jalousie et que j'aimerai être à la place de Bouquet ou Chazal ? euhh non ... Laetitia Casta, à la limite (pour me toucher les seins toute la journée).
    Non qu'on me dise Demorand ou Gueta, là d'accord !

    RépondreSupprimer
  5. Je pense que le fantasme de Mme Chazal vient de son apparition en tenue de danseuse lors d'une émission à but caritatif... Il ne faut pas grand chose à certains hommes (attention, je ne fais pas de généralités).
    Quand à cette attaque en règle, elle aurait méritée d'être signée, pourquoi rougir de son opinion??

    RépondreSupprimer
  6. @Karyn : j'ignorais ladite apparition mais je sais qu'elle rêvait d'être petit rat de l'opéra
    Oh temps qu'as-tu fait de nos 20 ans ...

    RépondreSupprimer
  7. Chère Karyn, je m'attendais tellement à des réflexions du type "aigrie" et à des élégances du style Choron, avec allusions aux "crevasses dignes du grand canyon", autant d'attaques sexistes à l'image de ceux qui les profèrent que, n'étant pas masochiste pour deux ronds, je n'avais pas l'intention de les recevoir en pleine figure, ni en-dessous de la ceinture. En effet, j'assume de ne pas être à même de supporter la méchanceté et de m'en prémunir avec les moyens du bord, ni plus ni moins répréhensibles que ceux employés ici par certains à visage - en partie seulement - découvert. Vous-même prenez la précaution de mentionner : "Attention ! Je ne fais pas de généralité", pour dire qu'il suffit d'une photo de Mme Chazal, fillette en tutu, pour déclencher les fantasmes érotiques de "certains hommes". Et, considérant le ton ambiant, je vous approuve, toute généralité de cet ordre m'étant également étrangère. Dans le fond, Mr. Quint a résumé le fond de sa pensée, assez banale pour être partagée par un nombre conséquent d'individus s'imaginant uniques: le but par lui avoué, c'est de ne pas laisser indifférent, à seule fin d'exister, du moins à ses propres yeux et à ceux des quelques naïfs qui le lisent - dont j'ai eu la faiblesse de faire momentanément partie -. j'apprécie qu'il reconnaisse que ma réaction - et non mon attaque - est bien écrite. Il faut croire qu'elle ne l'était pas si bien que cela puisqu'il ne l'a pas entièrement comprise. En effet, j'ai toujours eu le sentiment que les propos désobligeants concernant le sexe, les préférences sexuelles ou l'âge des gens ( hommes ou femmes ) représentaient une forme de racisme aussi intolérable que celle basée sur la couleur de la peau, l'origine ethnique ou la religion. Et je maintiens que la LDH ne pourrait faire face au boulot si l'on comptabilisait les propos insultants envers femmes et hommes ayant passé un certain âge - et d'ailleurs lequel ?- Je me souviens avec malaise d'une certaine pub de club de voyage dont le slogan affiché dans le métro était : "Loin des vieux crabes"... Que souhaite-t-on ? Des ghetto de jeunes ? De vieux ? De gays ? De putes ? De riches ? De pauvres ? Finalement, je m'amuse fort de cet anonymat qui laisse supposer que je serais une vieille mégère décatie et "aigrie et demi". Et je jouerai le rôle jusqu'au bout en souhaitant au prétendant au trône médiatique de ne pas faire fausse route en pensant que l'accès au podium où il côtoierait Demoran et Gueta passe par les allusions aux nichons de Laetitia Casta.Tout cela est, somme toute, assez ras-du-gazon, - si j'ose m'exprimer ainsi - Il serait temps de rectifier les tirs et les coups - si j'ose encore dire, avec le sourire - car le chemin de la notoriété si tant désirée est parfois long et la jeunesse un état, par essence, transitoire. Toujours courtoisement à vous, chère Karyn, comme aux autres, obstinément anonymement, par choix sinon par vocation.

    RépondreSupprimer
  8. Post-scriptum : Veuillez, je vous prie, avec mes excuses, rajouter un s à ghetto.

    RépondreSupprimer
  9. @Anonyme : Annie Lemoine ?
    Je suis d'autant plus désolée de votre réaction que MOI AUSSI cela me désole que l'anti-discrimination soit réservée à l'ethnie ou au sexe. Et pourquoi pas les moches, les petits, les sales gueules, etc etc
    Si vous aviez pris un peu plus de temps pour regarder le blog, j'ai même fait un post là-dessus : http://toumenerve-quint.blogspot.com/2009/11/free-speech-ou-liberte-encadree-et-les.html
    Je n'ai pas de prétentions particulière avec ce blog, certainement pas celle de rejoindre Demorand ou Gueta, je ne rêve pas ... là encore, si vous regardez un peu, je cherche juste à exprimer ce qui me passe par la tête et si je peux intéresser/amuser/apprendre un truc à d'autres, tant mieux !
    Je revendique une part de potache dans mes posts, mais je crois qu'il y a aussi de la réflexion, du sérieux, bref pas que du ras-du-gazon ... enfin je l'espère ...
    En ce qui concerne Claire Chazal et Claire Bouquet, quand même ... il me semble que leur physique n'est pas pour rien dans leur ascension professionnelle, non ? Si le physique peut être un frein, il peut aussi être un booster. La télévision présente assez peu de têtes de gondoles hors des canons de la beauté ... Alors, que ces mêmes dames s'exposent à quelques moqueries qui, bien que potaches, n'ont pas grande portée, cela ne me semble pas très grave. Qui vit par le glaive périt par le glaive ?

    RépondreSupprimer
  10. "Finalement, je m'amuse fort de cet anonymat qui laisse supposer que je serais une vieille mégère décatie et "aigrie et demi"" : ça c'est de la provoc' pour me pousser à le dire ... mais non, au contraire ! J'adore le débat, surtout quand il est bien construit. Je comprends fort bien que l'on puisse avoir des opinions contraires aux miennes.
    Et si je ne suis pas d'accord sur l'interprétation que vous faites de cette "potacherie", cela ne me laisse pas indifférent effectivement ...

    RépondreSupprimer
  11. @anonyme : et vous avez tort, Annie, de rester sous cet anonymat ...

    RépondreSupprimer
  12. à Anonyme : Je dois bien dire que je suis d'accord avec la remarque de Nicolas : où voit-on une présentatrice de JT obèse ou boutonneuse ou tout simplement quelconque? Pour le coup, la discrimination est partout quoiqu'on en dise! Je ne dis pourtant pas qu'il faut l'encourager ou créer des castes, loin de moi cette idée.
    Pour ce qui est de l'article en lui-même, il me semble que le ton était à l'humour et c'est ainsi que je l'ai pris et je me rends compte que ce ne fut pas votre cas. On ne peut, il me semble, pas s'insurger de tout et encore moi de cet article.
    Enfin, je ne m'étais jamais aperçue que "M. Quint" eut envie de devenir haut critique du paf (Nicolas??)! Je pense que la raison de ce blog est toute autre.
    Bref, le débat fut somme toute intéressant, je ne regrette donc pas d'y avoir participé!
    Bonne soirée à tous.

    RépondreSupprimer