BO du Blog

mercredi 10 février 2010

Michael Jackson est mort


Quel scoop hein ? Ouais là je sens que j'en tiens un ... mon blog va être repris par la planète entière, de CNN à Al-Jazeera. Peut-être même par Claire Chazal ... qui sait ?
Ah ? C'était il y a plus de 6 mois ? Eh oui déjà plus de 6 mois ... temps assassin qui fuit entre nos doigts, suspend ton vol, tout ça tout ça ...
Et le fait est : une fois la mousse médiatique retombée, les interrogations scabreuses sur les causes de la mort, les révélations sur l'addiction de MJ aux somnifères pour Mammouth en rut, la film post-mortem et pre-renflouement des ayant droits. Oui, une fois tout ça, qu'en reste-t-il ? Pour moi ? Pas grand chose côté émotions ... Quelques restes de ma jeunesse qui ont plutôt bien veillis ... Billie Jean et les carreaux qui s'allument sur le sol, le clip de Thriller, Beat It, .. mais pour le grand frisson, the big one, on repassera ...
On dit que lorsqu'un événement nous marque, on se souvient immanquablement de l'endroit où l'on était et ce que l'on faisait à ce moment-là. La génération de nos parents répondra à l'unisson que le lieu et l'heure où ils ont appris la mort de JF Kennedy sont à jamais gravés dans leur cerveau ...
Si je m'interroge moi-même à ce sujet, j'ai depuis belle lurette oublié où j'étais et ce que je pouvais bien foutre quand j'ai appris la mort de MJ ... (matin ? France Info ? rasage ?).
Essayons alors de faire l'inventaire personnel de ces moments :

- le 11 septembre bien sur, je m'en souviens parfaitement. Ayant fini une mission pour la société d'autoroutes SAPRR (aujourd'hui AP2R et privatisée), je faisais le trajet entre Dijon et Paris. Etant dans le désert français sur l'A6, ne me resta que France Info à écouter et sur lequel je me calais à 14h45, quelques minutes avant le drame. Je suis donc un des rares français à l'avoir appris en direct, à avoir écouté les errements des journalistes (Michel Polacco) avant que tout le monde ne se rende à la terrible évidence. J'ai informé un tas de monde au téléphone (on pouvait bien faire une infraction ce jour-là ...) mais je ne pouvais bien sur pas voir les images

- la mort de Coluche, oui, je m'en souviens bien ... je rentrais de je-ne-sais-pas-où (l'école ?), j'avais 14 ans, je faisais une course pour ma grand-mère chez l'épicier de la grande-rue à Montferrand, je me rappelle même son nom, Mme Couty, elle doit être morte aujourd'hui. J'avais 14 ans. Elle m'a dit alors que j'entrais dans la boutique "Coluche est mort". Elle avait les larmes aux yeux et moi aussi rapidement je les ai eu

- la mort de Thierry Sabine & Daniel Balavoine. Quand j'étais gamin, j'ai longtemps pris le déjeuner avec mes grands parents. J'ai le souvenir d'avoir appris leur mort à ce moment-là, au journal de 13h (déjà JPP ? ah non le tandem Yves Mourousi / Marie-Laure Augry). Et pourtant, leur hélico s'est crashé à 19h30 me dis Wikipedia. Les nouvelles n'allaient pas vite à l'époque mais quand même ... bon on oublie celui-là ...

- la mort de Gainsbourg. J'étais en boîte à Clermont avec des potes (Fabrice & David si mes souvenirs sont bons), nous étions un peu éméchés, dansions vaguement. Le DJ a annoncé que Gainsbourg venait de mourir. C'était triste. Pas une vague de tristesse pure comme Coluche car Gainsbourg n'avait pas le profil de Jeanne Calment, plutôt une langueur teintée de respect. Et le DJ a passé un morceau du grand homme (Love on the beat ? Je suis venu te dire que je m'en vais ?).

Pas énorme pour 38 ans de vie finalement. Est-ce que c'est moi qui suis un handicapé de l'émotion ? Ou finalement ces moments sont-ils vraiment rares ?
Ah si je me rappelle le jour où on a tiré sur le pape (Ali Agça). Ma mère me l'a crié par la fenêtre alors que je jouais dans le jardin. Et le Heisel : je regardais le match à la TV sur le canapé chez mes parents (oui je regardais du foot, drôle d'époque ...). Et la libération de Mandela en direct : je faisais semblant de réviser le bac dans le salon de mes parents. Ils avaient interrompu Roland-Garros pour diffuser en direct. Peut-être y en a-t-il un peu plus que je ne le pensais ...

Et vous, c'est quoi vos moments de mémoire collective gravés dans vos neurones ?

8 commentaires:

  1. Moi (age oblige) je me souviens particulierement de l'annonce de la mort de Kennedy. Immense émotion générale.
    Info: non Mme Couty n'est pas morte!

    RépondreSupprimer
  2. Le 11 sept, bien sur ! Mon fils avait 18 jours et dormait dans son transat... j'ai tout vu en direct -je regardais une vague serie B du milieu d'après'm, - tu vois le genre, la jeune mère épuisée qui somnole devant une vaste merde télévisée, un vrai poème !!- quand j'ai pensé que j'avais zappé !!!
    j'ai envoyé qq mails à mon homme qui a cru que je déconnais... et me suis sincèrement demandé quel monde j'allais offrir à mes enfants...

    mais je crois que le pire pour moi a été la mort en direct de cette petite fille -colombienne je crois, ça devait être en 1985 - coincée par des branches dans un fleuve après des inondations et coulées de boue...je me souviens de la couleur du canapé du salon, de l'odeur du repas de ma mère, du temps qu'il faisait... et de son visage... un vrai traumatisme. J'avais 13 ans.

    Pour finir en positif y'a eu aussi la coupe du monde de foot !!!!!!!!! mais là, je me rapproche plutôt de ton brin d'humeur sur la bière :)

    RépondreSupprimer
  3. Ah oui je me souviens aussi de cette petite fille
    pas de l'instant mais des images
    Armero non le bled ou c'était ? Et le non de la petite fille ? je sais plus .. ça avait été le début de questions sur les médias. pourquoi ces vautours avaient complaisamment filmé son agonie au lieu d'aider ? ou de couper la caméra tout simplement ...
    Ah sinon aussi la catastrophe de l'A7 à Beaune ... 50 enfants cramés au début des années 80 ... associé pour moi à la chanson "Juste une mise au point" de Jackie Quartz ... insondable mystère des neurones ...

    RépondreSupprimer
  4. - Le 11 septembre bien sûr, informé par mon frère. J'étais dans mon salon et j'ai allumé la TV au moment des images du 2ème avion
    - 1989 : la chute du mur de berlin et l'execution en direct des Ceaucescu. J'avais 10 ans, un véritable traumatisme.
    - Michel Berger en vacances. Pas franchement une grande émotion mais maman qui criait par la fenêtre de la caravane (aurait-on la même mère ???)
    - L'élection du nouveau pape, peut-être parce que très médiatisée ...
    - Et enfin la foule en liesse dans un des derniers pays à entrer dans l'UE, avec l'espoir de tous ces gens de pouvoir adhérer à ce grand projet qui pour nous nous paraît déjà si banal ...

    RépondreSupprimer
  5. @Caro : Omaya, la petite fille d'Armero ..
    Tiens, si tu veux refaire des cauchemars : http://www.elpais.com/recorte/20080407elpepucul_5/XLCO/Ies/Omayra_Sanchez_Armero_Colombie_1985.jpg
    Quelle horreur ...

    RépondreSupprimer
  6. @anonyme : Michel Berger en vacances ? ou Michel Berger mort pendant vos vacances ;)
    ouais les Caeucescu m'en souvient mais pas comme d'un "flash"
    Il est quand même amusant que pour la génération des baby-boomers la news-flash de référence soit Kennedy et pour leurs enfants le 9/11. les deux ... aux USA.
    Les américains sont arrogants quand ils se prennent pour le phare du monde mais bon faut dire ce qui est ...

    RépondreSupprimer
  7. ah oui le déclenchement de la 1ere guerre d'Irak
    Couché à pas d'heure dans ma chambre à l'INSA
    On décide avec mon cothurne d'écouter F.Info. Et en direct les 1ers reports de Tomahawk tombant sur Bagdhad.
    Le lendemain, le foyer qui seul avait une télé, bondé, tout le monde empaquetait, debout, pour regarder ces images vues et revues de guerre quasi-virtuelle sur fonds vertes et tirs phosporescents.
    La 1ere guerre de l'humanité en direct-live.

    RépondreSupprimer
  8. Mes souvenirs sont des passoires ... j'apprend que ça fait 20 ans que Mandela est sorti de taule. Or je me rappelais (cf au-dessus) d'avoir regardé sa libération en live pendant Roland-Garros 1990. RG n'était pas en février ??

    RépondreSupprimer