BO du Blog

vendredi 5 mars 2010

Service Public du Hamburger (SPH)


Après les polémiques sur la Burka (pas encore éteinte), le voile, les minarets (importés de Suisse) voici les Quick Halal.
Ma théorie sur les premières polémiques (burka, voile, minarets) étaient qu'on se cachait derrière le petit doigt de la laïcité, dont l'immense majorité des français adhère au principe mais de loin (comprendre que ça n'est pas la défense de la laïcité qui préoccupe le français moyen ...). Non, pour moi, ces questions étaient justement des questions ... d'identité nationale (vilain mot), de culture, de regard du peuple sur lui-même. Evidemment, ces questions étant tabous, tous les débats politiques étaient centrés sur la défense de la laïcité, concept éminemment correct, surtout en regard de celui d'identité nationale, voir de nation tout court.

Et là, voici que débarque l'affaire des 8 Quick Halal de France. Emoi, plainte du maire de Roubaix, malaise. Ce coup-ci, les politiques sont nettement plus gênés aux entournures car faire le pont entre les hamburgers et la laïcité, c'est coton ... De plus, on parle ici d'une entreprise privée, pas d'un service public ! Si Quick veut vendre 100% Halal ou Kasher ou végétarien, c'est son problème et l'état n'a pas à mettre son nez là-dedans à moins de déclarer la mise en oeuvre d'un SPH (Service Public du Hamburger).

Ce débat a donc été escamoté par les politiques trop gênés par une histoire aussi minée. Mais on sent bien qu'elle ne laisse pas les français indifférents. Et elle valide ma thèse qu'au fond toutes ces histoires n'ont rien à voir avec la laïcité dans l'esprit des français. Il s'agit du fait que, 40 ans après l'accueil en masse (et à notre demande) d'une population musulmane sur notre territoire, notre culture est de plus en plus imprégnée par cette population qui représente un % signifiant (mais inconnu) de la population. Est-ce normal ? Oui, l'aspiration des musulmans à manger selon leur conviction est logique. Les français sont-ils racistes ? Je ne le crois pas. Je crois juste que l'identité d'un peuple est une chose à manier avec précaution et qui ne peut changer que lentement, très lentement dans le temps sous peine d'attiser un feu que l'on n'a pas envie de voir s'allumer. Quand je dis identité, je parle de ses archétypes, représentations, mythes. Il n'y a qu'à voir Sarkozy et le salon de l'agriculture. L'agriculture représente moins de 4% de la population active et une portion congrue du PIB. Et le président ne va pas se taper tous les salons pros de la Porte de Versailles ! Mais dans l'imaginaire collectif, dans notre identité, les paysans pèsent beaucoup plus que leur poids réel ... Comme quoi, l'identité nationale existe. De là à la mettre en débat ...

2 commentaires:

  1. Moi ce que je condamne , ce sont tous ces interdits religieux qui remontent au Moyen age et qui nous les brisent menu; Fuck toutes les religions ! grrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr

    RépondreSupprimer
  2. ouais mais justement pour moi, dans ces histoires, la religion n'est qu'un faux nez pour la culture & l'identité ...

    RépondreSupprimer