BO du Blog

lundi 5 novembre 2012

Dieu et buzz l'éclair

J'adore raconter des histoires à ma fille de 5 ans 1/2 (à cet âge, le 1/2, ça compte !). Comme tous les papas j'imagine. Les sujets varient mais depuis quelques mois, les questions de la vie et de la mort commencent à la travailler. Gentilment, hein ! Pas facile de s'imaginer notre propre finitude pour nous adultes, alors les enfants ...

Il y a quelques mois, nous avions eu ce dialogue.

- Dis papa, c'est vrai que quand on a mourru (sic), on va au Paradis ?
- Qui t'as dit ça ? 
- Une copine à l'école
- Hum certains le croient oui
- Mais quand on a mourru (resic), on va au cimetière aussi ?
- Oui
- Mais c'est pas possible, on peut pas être en même temps au paradis et au cimetière !!!
- Si en fait ...
- Ah, ya un morceau de chaque côté ?

Depuis quelques temps, je me suis mis à lui raconter des histoires tirées de la Bible, de la mythologie plus ou moins chrétienne. Pas tant pour l'éducation religieuse (quoique) que pour les supers histoires qu'il y a dedans : l'arche de Noé, Moïse traversant la Mer Rouge à pied sec, les noces de Canaa, ... Pas que j'en sache tant que ça moi-même : je n'ai pas lu la Bible, ai fait distraitement un peu de caté dans ma jeunesse, rien de très solide. Et je mélange volontiers tout ça, volontairement (un détour par la légende du roi Midas et le Pactole) mais bien souvent involontairement.

J'ai une oreille attentive. Et souvent critique. Hier, nous parlions, à sa demande, de Jésus dont elle a bien compris qu'il était le fils de Dieu. Par contre, elle croyait que c'était Dieu qui était mort et pas son fils. Et se demandait comment Dieu était mort. Une fois que j'ai rétabli un peu de "vérité" (Jésus marchant en Judée, l'agitation en résultant, Ponce Pilate et le Sanhedrin se débarrassant volontiers d'un empêcheur de tourner en rond), elle me demandait ce que Dieu pensait de la mort de son fils. Je lui rétorquai que personne ne savait vraiment ce que pensait Dieu. Mais elle s'est indignée derechef : ben alors comment on sait ce qu'il a dit au garçon et à la fille dans l'histoire de la pomme et du jardin ?

Là dessus, je conclus l'exposé de façon très docte en lui expliquant le concept de foi : personne n'a su, ne sait et ne saura si Dieu existe (même pas sa copine de classe qui pense que tout ça c'est des bêtises). Elle acquiesce et conclut "Sauf Buzz l'Eclair". Sauf Buzz l'Eclair bien sur ...


"From the Bible to the Coran
Revelation time
Shalom, salamalekoum


You can see christians, jews and muslims

Living to gether and praying...

Amen ! let's give thanks and praises

Barouh ata adonaï

Barouh aba yeroushalaïm
Jerusalem here I'am
Jerusalem je t'aime"

Alpha Blondy, "Jerusalem"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire