BO du Blog

mercredi 7 novembre 2012

Ils sont parmi vous, David Vincent ne les a pas vus et ce sont pas les franc-mac'

Ils sont parmi nous. Enfin parmi vous. David Vincent ne les a pas vus. Ils sont des millions, des dizaines, des centaines de millions peut-être. Certaines officines les évaluent à 1% de la population. Des cellules tantôt dormantes tantôt suractives. La DCRI a bien du mal à les repérer car ils présentent souvent un aspect très similaire à celui d'un citoyen moyen. Pas de signe extérieur notable la plupart du temps, pas de voyage dans des contrées exotiques, pas de pratiques extrêmes. Ou si peu.

Et pourtant, ils sont différents. Certains sont restés bien cachés. Si bien qu'on ne sait a pas posteriori s'ils en étaient. Napoléon ? Alexandre le Grand ? Sigmund Freud ? Churchill ? la princesse Diana ? Puccini ? Ils ont emporté dans leur tombeau leur secret. Ils sont capables d'écrire le "Barbier de Seville" en 14 jours ou de comater devant la nième redif d'Urgences sur France 4. Difficile de mesurer leurs aptitudes moyennes quand l'écart-type est si grand ! Est-ce que cette notion a même un sens pour eux ? S'ils pouvaient être toujours dans la toute-puissance, ils pourraient surement changer le monde. Mais la communion n'est pas dissociable du péché, le yang ne l'est pas du yang, l'amour de la douleur.

Comme ils sont cachés, on a tendance à leur prêter beaucoup de vertus et de pouvoir. C'est l''effet franc-maçon", sans les couv' de l'Express. Mais ils sont aussi, peut-être surtout, dépositaires d'un fardeau, d'une peine et d'une douleur immenses. 

"I don't want to disappoint you
I'm not here to anoint you
I would lick your feet
But is that the sickest move?
I wear my own crown and sadness and sorrow
And who'd have thought tomorrow could be so strange?
My loss, and here we go again
I'll take you over, there
I'll take you over, there
Aluminum, tastes like fear
Adrenaline, it pulls us near"


REM, "E-bow the letter"

"What if God was one of us
Just a slob like one of us
Just a stranger on the bus
Trying to make his way home
He's trying to make his way home
Back up to heaven all alone
Nobody calling on the phone
Except for the pope maybe in rome

And yeah yeah God is great yeah yeah God is good
yeah yeah yeah yeah yeah"

Joan Osborne "What if God was one of us"


"I'm sorry but I ain't gonna change my ways
you know I've tried but I'm still the same
I've got to do it my own way 

It's too bad, but hey, that's me
what goes around comes around, you'll see
that I can carry the burden of pain
'cause it ain't the first time that a man goes insane
and when I spread my wings to embrace him for life"


Anouk, "Nobody's wife"

1 commentaire:

  1. Salut,
    Je suis bipolaire et je me prends pour un bouddha, rien de plus rien de moins.
    Voici mon blog:
    http://www.ilnyapasdehonteaprefererlebonheur.com
    Pourrait-on aussi envisager un échange de liens entre nos blogs?

    RépondreSupprimer