BO du Blog

mardi 25 décembre 2012

Noël, ripaille, conseils anti-gueule de bois et talibans du retour au naturel

Un petit post rapide en ce matin de Noël. Je pensais aux ripailles que nous nous apprêtons à faire, aux apéros et aux bons vins. Pour moi, c'est raté, ce sera régime sec car je prends des médicaments qui se marient mal avec l'alcool. Pas de bol, pas un drame non plus. Je pensais aussi ce matin aux talibans du retour au naturel qui considèrent par exemple les médicaments comme une affreuse émanation de l'industrie chimique. A ceux qui pensent que les français sont accrocs aux anxiolytiques (benzodiazépines comme le Lexomil, le Temesta, le Xanax par exemple) et que ça fout en rogne. Alors qu'un bon pinard, c'est naturel.

Je vais donc leur rappeler quelques faits :
  1. Le vin est issu de la transformation chimique d'un produit naturel : la vigne, tout comme les anxiolytiques sont issus de la transformation chimiques de produits de base
  2. Pourquoi un apéro nous relaxe ? Car l'alcool agit sur le mécanisme du GABA. Le GABA est un neurotransmetteur qui a une propriété étonnante : il ralentit la circulation des autres neurotransmetteurs. Le flux d'information de notre cerveau se calme, on se sent relaxé
  3. Les benzodiazepines comme le Lexomil agissent sur le GABA, l'alcool aussi, sauf que l'alcool agit sur d'autres mécanismes, passe à travers les membranes de notre cerveau pour atteindre, par exemple, le cervelet. Comme celui-ci est responsable de notre équilibre, quand celui-ci est atteint, nous nous mettons à marcher de travers
Bref, l'alcool, ce sang de la Terre agit comme les benzos, cet affreux produit de la chimie, mais en pire. La frontière naturel/artificiel est bien plus complexe que ne veulent le voir ou le croire les écolos ou talibans du retour au naturel. Too bad, le monde est complexe.

Ah, un conseil : l'alcool est métabolisé par le foie. Mais on boit bien trop vite pour notre foie alors le corps stocke le surplus sous forme d'acétaldehydes qui sont placés en circuit d'attente dans notre sang. Il faut ensuite que le corps les "traite" en les hydrolisant ce qui demande de l'eau et de l'énergie (beaucoup). Ce qui explique qu'on se réveille le lendemain d'une cuite avec une soif de coyote et une grosse fatigue. Seule solution : boire beaucoup, avec de se coucher (pas trop sinon on vomit) et le matin en se levant. Et manger énergétique le matin (glucides) même si on  l'estomac à l'envers. Sinon, la Prontalgine (paracematol + codéine) marche bien aussi. Pensez à passer à la pharmacie avant pour en stocker. Par contre, réveil de gueule de bois + Prontalgine = retour direct au lit (la codéine endort surtout s'il reste de l'alcool dans le sang). On n'a rien sans rien ...

Is it my imagination 
Or have I finally found something worth living for? 
I was looking for some action 
But all I found was cigarettes and alcohol 

You could wait for a lifetime 
To spend your days in the sunshine 
You might as well do the white line 
'Cause when it comes on top . . . 

You gotta make it happen! 
Is it worth the aggravation 
To find yourself a job when there's nothing worth working for? 
It's a crazy situation 

Oasis "Cigarettes and Alcohol"

2 commentaires:

  1. Je ne suis pas sure que le prontalgine endorme, si je me souviens bien (j'en prends souvent mais je jette la boite), il y a de la caféine aussi.
    Je continue la découverte de votre blog !

    RépondreSupprimer
  2. @Héléna Cyclo : ça dépend des gens. Oui ya de la caféine, pour potentialiser les effets du paracetamol mais pas à grosse dose. Mois ça m'asseche juste la bouche mais ily a des gens que ça torpille !

    RépondreSupprimer