BO du Blog

lundi 21 janvier 2013

Début 2013: carte postale du front économique [Echapper au déclin]


Je surfais fin 2012 en une période d'énergie vibrante, de rage et d'écume. J'avais basculé (le mot n'est pas de moi, mais d'un détracteur) dans un "romantisme de la vertu".
Période exaltante mais exagérée qui m'a vu commettre par exemple cette diatribe comme les PDG du CAC40 et Guislaine Ottheimer. Certes je pense toujours que les salaires de certains patrons sont indécents et indus et que le journalisme économique servile que pratique la red'chef de Challenges est désolant. Plusieurs "fidèles", ayant suivi l'aventure Libé, me l'ont dit, gentil mais fermement : j'avais quelque peu "perdu ma voie". Certes, cette liberté de ton, cette indignation libérée était jouissive mais stérile. Pour être plus efficace, je devais revenir à plus de raison et d'épure. Ils avaient raison, bien sur. L'indignation, c'est sympa mais ça ne fait guère avancer. J'ai "rencontré" Jean Bourdariat au détour d'un forum. Comme nous échangions des arguments, il m'a proposé de les développer plus longuement pour son site, Humandee. Avant que je m'en rende compte, le texte faisait 10 pages A4 mais un peu en vrac. Jean a fait un travail remarquable, avec Elodie Brun, de remise en forme, de prise d'angle sur mon texte et le publie sur son site en plusieurs épisodes sous le titre "Echapper au déclin ?". Article, épisodes, titre très sérieux, tout cela fait un peu pompeux. Après l'écume stérile, la vague bien ordonnée, peut-être un peu trop. Qui suis-je pour dresser un état macroéconomique de la France (1ère partie) et pour dresser quelques solutions possibles (la suite) ? Personne mais pourquoi pas ? On ne pourra me faire le reproche (fondé) de céder à une impulsivité mal placée. Voici un petit "teaser" du texte. Pour la suite, il faudra aller sur Humandee !

 1. Dette publique, déficit, emprunt, ce qu’il faut savoir.

par Nicolas Quint
dimanche 20 janvier 2013
Dette, déficit, chômage, austérité, compétitivité, croissance, ces mots irriguent les discours et les déclarations des politiques, des journalistes et des experts de toutes disciplines, dans la plupart des pays industrialisés. En France, les idées toutes faites, les contre-sens, les stéréotypes, l’idéologie ne permettent pas de réaliser un consensus, de parvenir à un constat partagé sur la situation économique et sociale, sur ses causes, et encore moins sur les remèdes, malgré des progrès, comme le montre l’issue plutôt positive des discussions qui viennent de se tenir entre les partenaires sociaux,. Quelle est la situation ? Quelles en sont les causes ? Quelles solutions sont proposées ? Dans cette série d’articles sur la situation française, Nicolas Quint pointe les vérités que tout non spécialiste de bonne foi reconnaîtra. L’auteur se détourne des discussions théoriques ou idéologiques et apporte au lecteur le jugement d’un acteur de terrain et son talent de débatteur.

La fabrication de la dette

Le PIB (produit intérieur brut) de la France est de l’ordre de 2.000 milliards d’euros (Mds€) pour une année [1]. La dette publique atteint 90% du PIB soit 1.800 Mds€. Le gouvernement s’est engagé à ce que le déficit public ne dépasse pas 3% en 2013, soit 60 Mds€, contre environ 90 Mds€ en 2012. Le déficit était de 115 Mds€ en 2011, et 140 Mds€ en 2009 et 2010. Une partie de ce déficit est dû au remboursement des intérêts de la dette soit 45 à 50 Mds€/an. Il ne s’agit que des intérêts puisque le principal n’est pas remboursé (il faudrait pour cela que le budget de l’Etat soit en excédent, ce qui n’est pas arrivé depuis plus de trente ans. Les administrations publiques versent ainsi 2,8% d’intérêts sur la dette chaque année. Même si le gouvernement cessait de payer les intérêts de la dette, le budget public resterait en déficit.
JPG - 30.7 ko
Toutes les statistiques comparent la dette au PIB : mesurer la dette en pourcentage du PIB a un sens pour comparer la dette relative entre pl.. la suite sur Humandee.

I've been high
I've climbed so high
The light, sometimes it washes over me.

Have you been?
Have done will travel
I fell down on me knees

Was I wrong?
I don't know, don't answer.
I just needed to believe.
REM "I've been high"


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire